Accueil / Résidents / Anna Marmodoro

Anna Marmodoro

Université d'Oxford
Métaphysique des mélanges stoïciens
01 octobre 2016 -
30 novembre 2016
Philosophie

Anna Marmodoro est Official Fellow du Corpus Christi College au sein de la Faculté de philosophie de l’Université d’Oxford. Elle est spécialiste de métaphysique et d’histoire de la métaphysique (en particulier dans l’antiquité, l’antiquité tardive et au moyen-âge). Elle porte également un intérêt fort à la philosophie des sciences, la philosophie de l’esprit et la philosophie de la religion. Elle a publié plusieurs monographies, ouvrages collectifs et articles dans chacun de ces domaines. Elle a dirigé à l’Université d’Oxford un projet de grande ampleur en métaphysique antique intitulé « Structuralisme du pouvoir dans les ontologies antiques », financé par le Conseil européen de la recherche, qui s’est achevé en mars 2016. Elle anime actuellement un autre projet concernant la métaphysique des sciences intitulé « La métaphysique de l’enchevêtrement », financé par la Templeton World Charity Foundation. Anna Marmodoro a été professeure invitée en Allemagne, Italie, Australie et aux Etats-Unis (Harvard).

Sujets de recherche

La métaphysique des propriétés, dispositions, relations ; composition et structure ; fondamentalité ; la métaphysique de la substance et la causation.

Métaphysique des mélanges stoïciens

L’idée que des corps matériels puissant être coextensifs dans l’espace n’a pas connu de succès dans l’histoire de la philosophie. Elle était pourtant défendue par les Stoïciens. Mon projet vise à déterminer pourquoi ils ont adopté cette position, et quelle métaphysique cela les a conduits à développer. Mon hypothèse actuelle est que les Stoïciens postulaient l’infinie divisibilité des corps afin d’expliquer que la coextension des corps dans l’espace-temps était possible. Ils postulaient la coextension afin d’adapter le concept de causation hérité d’Aristote à leur prémisses physicalistes. Ils ont par conséquent développé ce que j’appelle un modèle encapacitant de causation (Empowerment Model of causation) : les agents causaux s’imbriquent par co-localisation, se donnant mutuellement la capacité d’utiliser les propriétés causales de l’autre afin de faire des choses qu’ils n’auraient pas pu faire par eux-mêmes, sans compromettre leurs natures respectives. Le modèle stoïcien est une explication métaphysique innovante et singulière dans l’histoire de la philosophie, différent du modèle causal d’Aristote, du modèle des sujets pluriels de Platon et du modèle contemporain des sujets étendus. Le projet vise à développer et tester cette hypothèse. Il proposera 1) une nouvelle interprétation d’un aspect clé de la philosophie stoïcienne ; 2) une meilleure compréhension du rôle de la colocalisation dans la pensée antique, par une comparaison entre les Stoïciens et Anaxagoras, le penseur présocratique ; 3) une contribution à la méréologie sur les relations entre particules infinitésimales.


Publications majeures

The Metaphysics of Relations (co-edited with David Yates), Oxford University Press, 2016, 304 p.

Causation and Creation in Late Antiquity (co-edited with Brian D. Prince), Cambridge University Press, 2015, 312p.

Aristotle on Perceiving Objects, Oxford University Press, 2014, 304 p.

The Author's Voice in Classical and Late Antiquity (co-edited with Jonathan Hill), Oxford University Press, 2013, 448 p.

The Metaphysics of the Incarnation (co-edited with Jonathan Hill), Oxford University Press, 2011, 262 p.

10 Déc 2016 10:00 -
10 Déc 2016 18:00,
Oxford :
The Metaphysics of the Soul-Body relation underpinning Gregory of Nyssa's Anthropology and Political Thought
6101
2016-2017
Antiquité (3500 av. N.E.-476)
Europe occidentale