Accueil / Résidents / Vincent Pouliot

Vincent Pouliot

Associate professor
McGill University, Montreal
L'ordre hiérarchique international: Une sociologie politique de la diplomatie multilatérale
01 septembre 2014 -
31 janvier 2015
Sciences politiques
FacebookTwitter

Vincent Pouliot (PhD University of Toronto, 2008) est professeur associé et William Dawson Scholar au département de science politique de l’Université McGill à Montréal. Il est également le directeur du Centre d’études internationales sur la paix et la sécurité (CIPSS), et chercheur associé au CERI-Sciences Po. Ses recherches portent notamment sur la sociologie politique des organisations internationales, la politique de diplomatie multilatérale et la gouvernance globale de la sécurité internationale. Son premier ouvrage, International Security in Practice: The Politics of NATO-Russia Diplomacy (Cambridge University Press, 2010), a reçu le prix CPSA en relations internationales, ainsi qu’une mention honorable pour le prix Lepgold de l’Université Georgetown (Washington DC). Vincent Pouliot est le co-directeur de trois ouvrages, dont International Practices (avec Emanuel Adler, Cambridge University Press, 2011) et Diplomacy: The Making of World Politics (avec Ole Jacob Sending et Iver B. Neumann, Cambridge University Press, 2015).

En dépit du principe d'égalité étatique, dans tout contexte multilatéral certains participants pèsent beaucoup plus lourd que d'autres. La pratique de la diplomatie est en effet structurée par une hiérarchie d'influence largement tacite mais pourtant bien réelle dans ses effets. Les représentants jouent des rôles spécifiques, liés à des manières de faire, des privilèges et des responsabilités différenciés. Comment fonctionne cet ordre hiérarchique international dans la pratique quotidienne? Quelles sont les logiques sociales grâce auxquelles les rangs et les rôles sont distribués autour de la table multilatérale? Prenant appui sur les sociologies politiques de Pierre Bourdieu et d'Erving Goffman, ce projet de recherche s'intéresse aux logiques pratiques de la diplomatie multilatérale. Dans une première étape, une analyse formelle permet de mieux saisir les logiques relationnelles de la pratique de représentation permanente auprès des organisations internationales. Par la suite, l'étude se concentre sur des sites particuliers d'interactions diplomatiques afin d'en comprendre les sources d'influence locales. Deux études de cas de transformation institutionnelle ont été choisis dans une logique de contraste. Premièrement, tout au long de ses adaptations d'après-Guerre froide, l'OTAN est demeurée l'exemple type d'une organisation multilatérale fortement ordonnée et régulée par un "sens de sa place" ambassadorial. Deuxièmement, la réforme du Conseil de sécurité de l'ONU donne lieu à de vifs débats sur les principes selon lesquels une poignée d'États privilégiés devraient se voir accorder des avantages institutionnalisés.

449
2014-2015
Époque contemporaine (1789-...)
Monde ou sans région