Accueil / Candidater / Appels à candidature / Chaire "Changement sociétaux majeurs": Impacts de la transition environnementale et/ou de l'intelligence artificielle

Gestionnaire appels

Chaire "Changement sociétaux majeurs": Impacts de la transition environnementale et/ou de l'intelligence artificielle

APPEL À CANDIDATURES

Chaire Sorbonne Université – IEA de Paris “Changements majeurs”.

Impacts et dimensions éthiques de la transition environnementale et/ou de l’intelligence artificielle

En partenariat avec Sorbonne Université l’Institut d’études avancées de Paris propose une résidence de recherche de 10 mois ou deux résidences de 5 mois pour des chercheuses ou chercheurs internationaux de haut niveau en sciences humaines et sociales (SHS) pendant l’année universitaire 2019-2010. 

La Chaire Sorbonne Université – IEA de Paris offre la possibilité de développer ou de poursuivre un projet de recherche innovant permettant de faire progresser la connaissance sur les impacts sociétaux et les dimensions éthiques des changements globaux majeurs, et en particulier la transition environnementale ou l’intelligence artificielle, en bénéficiant d’un environnement scientifique interdisciplinaire de tout premier plan. Les candidats retenus seront accueillis en résidence à l’IEA de Paris et collaboreront de façon privilégiée avec un ou plusieurs laboratoires de Sorbonne Université.

Date limite de dépôt des dossiers : vendredi  22 février 2019, 15h (heure de Paris, France)

Les candidates et candidats peuvent postuler pour

- un séjour de 10 mois du 1er septembre 2019 au 30 juin 2020 ;

- un séjour de 5 mois du 1er septembre 2019 au 31 janvier 2020 ;

- un séjour de 5 mois du 1er février au 30 juin 2020.

THÉMATIQUES DE RECHERCHE

Les sociétés face aux mutations majeures : impacts et dimensions éthiques de la transition environnementale et/ou de l’intelligence artificielle.

Cette résidence de recherche, à dominante sciences humaines et sociales (SHS) mais à dimension interdisciplinaire et à vocation intersectorielle, a pour objectif de traiter deux défis sociétaux majeurs, la transition environnementale et la place croissante du numérique et de l’intelligence artificielle, à travers leurs impacts (sociaux, économiques, politiques, sanitaires…) et les problèmes éthiques qu’ils soulèvent.

La notion de transition environnementale, au-delà des changements environnementaux en tant que tels, renvoie à la façon dont les sociétés vont pouvoir se positionner pour anticiper ces changements, et s’y adapter au lieu de les subir. Les bouleversements concernent tout autant les territoires urbains, où se lient intimement questions environnementales et questions de justice sociale et de gouvernance, que les zones rurales, qui participent pleinement à l’écosystème socio-économique global des sociétés. Ils affectent également fortement les milieux extrêmes ou « critiques », très vulnérables, avec des conséquences majeures sur les espèces végétales ou animales, piliers économiques et culturels des sociétés locales et « sentinelles » des écosystèmes, ainsi que sur les activités humaines qui s’y déploient.

Dans ce domaine pourront être proposés tous projets à forte dimension SHS visant à améliorer la compréhension des impacts variés et systémiques des changements environnementaux (sur les ressources, la biodiversité, la cohésion sociale, la santé publique, etc.), à élaborer des scénarios prospectifs sur les capacités de résilience des sociétés à court ou long terme, ainsi qu’à mesurer les enjeux éthiques des pratiques humaines et des politiques mises en place (grilles d’évaluation) pour diminuer l’ampleur des bouleversements ou nous permettre de nous y adapter.

Le numérique et l’intelligence artificielle (IA), produits d’un contexte politique, social et économique qui en a favorisé l’émergence et l’accélération brutale, ont en retour un effet majeur sur ce contexte. Ils modifient en profondeur les pratiques sociales, les modes de vie, les rapports interindividuels et institutionnels (citoyenneté et démocratie) et ont le potentiel de bouleverser radicalement l’organisation économique (formes de travail, modèles d’affaires). Il est devenu impératif et urgent d’analyser et d’anticiper les impacts multiples de l’IA et de réfléchir aux conditions de possibilité de sa régulation, en prenant en compte les dimensions éthiques des pratiques innovantes comme des dispositifs d’encadrement et d’accompagnement, au-delà des opportunités technologiques.

Ces questionnements appellent des approches transdisciplinaires et intersectorielles, mieux à même de saisir l’enchevêtrement des logiques sociales, juridiques, économiques, politiques, techniques et proprement philosophiques impliquées par ce bouleversement technologique. Les projets proposés devront prendre en compte la complexité et le caractère systémique des phénomènes étudiés et viser à la fois à construire de nouvelles connaissances sur l’IA et à doter la société d’instruments pour maîtriser les changements rapides qu’elle produit.

Sur chacun des deux grands thèmes évoqués ci-dessus, la Chaire « Mutations majeures » vise à apporter à la société des connaissances et des solutions utiles pour agir, en remettant en cause la frontière entre recherche fondamentale et appliquée. Elle encourage les approches participatives dans lesquelles les acteurs sociaux (simples citoyens, institutions publiques, acteurs économiques, associations) sont considérés comme de véritables partenaires de la recherche, à travers l’intérêt que représentent leurs savoirs, qu’ils soient traditionnels, hybrides ou techniques, dans la construction des objets et des méthodologies, mais aussi dans une visée d’appropriation des enjeux par ces acteurs et d’amélioration de leur capacité d’action.

Les recherches sur les impacts sociétaux des changements majeurs doivent donc également être une occasion de réfléchir sur les impacts de la recherche elle-même, en termes d’acceptabilité du changement par les citoyens et de mise en œuvre des politiques d’accompagnement et de régulation (Nudges et normes) par les institutions territoriales, étatiques ou transnationales.

La chaire propose à des chercheuses et chercheurs internationaux en SHS, des résidences annuelles environnées à l’IEA de Paris, afin de développer des recherches innovantes en liaison avec les laboratoires de Sorbonne Université et plus généralement avec le tissu scientifique et économique parisien, l’un des plus importants d’Europe. Le séjour à l’IEA est garant de la constitution de collaborations scientifiques d’excellence et de visibilité académique des résultats obtenus.

ACTIVITÉS SCIENTIFIQUES

Il est attend des titulaires de la Chaire pendant leur séjour qu’elles ou ils donnent des conférences et organisent une événement scientifiques international et interdisciplinaire, à Paris, sur un thème lié au projet de recherche et en collaboration avec les équipes de recherche et les Instituts Interdisciplinaires de Sorbonne Université.

Possibilité leur sera également offerte d’organiser des réunions et d’inviter des chercheurs pour des séjours courts à l’IEA de Paris, pour contribuer au projet, donner des conférences, etc. Elles ou ils bénéficieront en outre de l’aide de l’institut pour mettre en place des mécanismes innovants pour permettre la participation des citoyens à la recherche et pour la diffusion des résultats.

A la fin de la résidence, les titulaires de la chaire devront remettre au moins un rapport qui sera rendu public.

CRITÈRES D’ÉLIGIBILITÉ

Sont éligibles les chercheuses et chercheurs de toutes les nationalités.

Ne sont pas éligibles les personnes qui ont séjourné en France un total de plus de 12 mois dans les trois années précédant cet appel.

Cet appel à candidatures concerne :

- Les professeurs d’université et chercheuses et chercheurs « séniors » de haut niveau occupant un poste universitaire ou de recherche ou émérites, avec au minimum 10 années d’expérience dans la recherche après le doctorat. Pour être considéré comme sénior, la candidate ou le candidat doit avoir obtenu son doctorat avant le 1er janvier 2009.

- Les chercheuses et chercheurs « juniors » justifiant d’au minimum 2 années et au maximum 9 années d’expérience dans la recherche après le doctorat. Pour être éligible et considéré comme junior, la candidate ou le candidat doit avoir obtenu son doctorat entre le 1er janvier 2009 et le 1er janvier 2017.

L’institut est bilingue. La maîtrise de l’anglais et la compréhension du français sont requises.

CRITÈRES DE SÉLECTION

Les principaux critères de sélection sont :

- la qualité scientifique du projet, son caractère novateur et son intérêt pour la communauté scientifique et la société en général ;

- le potentiel transdisciplinaire ou intersectoriel de la recherche ;

- le parcours scientifique de la candidate ou du candidat ;

- la qualité des contacts scientifiques de la candidate ou du candidat en France et son aptitude à collaborer avec des équipes et chercheurs de Sorbonne Université.

Nous recommandons aux candidates et candidats de montrer explicitement en quoi leur projet est innovant, et quels sont ses impacts potentiels pour d’autres disciplines ou secteurs d’activité.

LE DOSSIER DE CANDIDATURE

Le dossier, rédigé en anglais, est déposé exclusivement via le système de candidature en ligne (https://paris-iea.fr). Les dossiers papier ou envoyés par e-mail ne sont pas acceptés.

Le dossier en ligne est constitué des pièces suivantes :

  • formulaire de candidature dûment rempli ;
  • curriculum vitae incluant une liste globale de publications et une liste des 5 publications considérées comme étant les plus importantes (10 pages max.) ;
  • projet de recherche détaillé (max. 25 000 caractères, espaces inclus. Ce compte n’inclut pas la bibliographie) présentant
    • la thématique
    • l’état de la recherche sur ce sujet, caractère innovant du projet
    • la méthodologie et/ou les fondements théoriques
    • les retombées et impacts attendus
    • le programme de travail
    • les collaborations et contacts scientifiques existants ou envisagés à Sorbonne Université et en France
    • la bibliographie (les ouvrages et articles cités)
  • deux résumés du projet de recherche (1500 signes maximum chacun, espaces compris) : l’un destiné à des spécialistes du domaine, l’autre destiné à des non spécialistes ;
  • une lettre attestant de la coopération du chercheur avec un ou plusieurs laboratoire(s) de Sorbonne Université, signée par un membre du ou des laboratoire(s). Le document devra préciser la nature de la collaboration envisagée ;
  • une liste de 4 sujets (dont deux au moins en lien avec le projet présenté) sur lesquels le candidat pourra donner une conférence lors de son séjour ;
  • pour les juniors (2 à 9 ans après le doctorat à la date de la candidature) : deux lettres de recommandation ;

CALENDRIER

Date limite de dépôt de candidatures : vendredi 22 février 2019, 15h (heure de Paris, France)

Présélection : début mars 2019

Sélection finale et notification des résultats : mai 2019

Début des résidences :

- 1er septembre 2019 pour la Chaire de 10 mois

- 1er septembre 2019 ou 1er février 2020 pour les Chaires de 5 mois.

CONDITIONS DE SÉJOUR

Les titulaires de la Chaire « Changements majeurs » Sorbonne Université – IEA de Paris bénéficient de tous les avantages accordés aux chercheurs résidents de l’institut d’études avancées de Paris. Elles ou ils disposent d’une rémunération mensuelle (ou un complément de rémunération), de la prise en charge de leur loyer dans une résidence pour chercheurs et du remboursement de leur voyage aller-retour à Paris.


Statut et rémunération

Les titulaires bénéficient d’une convention d’allocation lorsque leur statut est maintenu dans leur université d’origine. Lorsque ce n’est pas possible, un contrat de travail à durée déterminée est proposé. Dans tous les cas, le montant de la rémunération est modulé selon la situation personnelle et professionnelle des titulaires le fait de conserver ou non un salaire dans l’institution d’origine.

Hébergement

Les titulaires de la Chaire sont logé(e)s dans un des appartements de l’IEA de Paris dans le pavillon Victor Lyon à la Cité internationale universitaire de Paris. Le bâtiment, entièrement rénové, propose des logements de une à cinq pièces, une salle de conférences et d’autres services collectifs.

 Voyages

Les frais de voyage pour un aller-retour entre le domicile habituel et Paris sont pris en charge par l’IEA à concurrence du tarif en classe économique.

Assurance

Les titulaires veilleront à se doter d’une assurance personnelle couvrant les risques encourus lors du séjour.

Moyens de recherche

Pendant son séjour, chaque titulaire de la Chaire dispose d’un bureau équipé d’un ordinateur, d’un accès internet et de moyens d’impression dans les locaux de l’IEA à l’Hôtel de Lauzun, monument historique du XVIIe siècle. L’IEA met à sa disposition des salles de réunion et de colloque.

Elle ou il peut solliciter un soutien financier et matériel pour leurs travaux et activités de recherche. Ceci inclut en particulier l’organisation de manifestations scientifiques (colloque, journée d’étude, conférence), les ateliers intersectoriels ou encore les actions de formation doctorale. Une aide ponctuelle pour la traduction et la publication de textes est également possible.

Les accords passés entre l’IEA de Paris et ses institutions partenaires permettent de bénéficier dès le début de la résidence d’un accès privilégié et d’un droit au prêt étendu dans les principales bibliothèques universitaire parisiennes. Un service de livraison d’ouvrages permet de commander et de recevoir à l’IEA les documents souhaités. 

Informations complémentaires :
IEA de Paris : https://www.paris-iea.fr
Adresse de correspondance : candidature@paris-iea.fr

Simon Luck : candidature@paris-iea.fr
FacebookTwitter
Non
22/02/2019 15:00
Luck
candidature@paris-iea.fr