Accueil / Evénements / Silvio Marcus de Souza Correa

Silvio Marcus de Souza Correa

Professeur
Université fédérale de Santa Catarina
Le retour du refoulé : l’altérité dans les dessins de la presse satirique métropolitaine et coloniale
15 décembre 2015 -
30 janvier 2016
Histoire
FacebookTwitter
 

Professeur d'histoire à l'Universidade Federal de Santa Catarina (Brésil).

Ses derniers travaux portent sur l'histoire de l'Afrique à l'époque coloniale et l'histoire des savoirs et des réseaux savants au XIXe siècle. Il est également coordinateur du projet de recherche "L'Afrique et les Africains dans les caricatures"et du Laboratoire d'études en histoire de l'Afrique (LEHAf) auprès du département d'histoire de l'UFSC.

Au lendemain de la Première Guerre Mondiale, l’occupation de la Rhénanie par des troupes étrangères composées notamment de soldats africains des colonies françaises fut la cible de maintes caricatures dans la presse satirique en Allemagne. La presse allemande accusa les soldats africains de harcèlements, viols et meurtres. Ceux-ci devinrent pour la presse illustrée l’incarnation d’une contradiction ironique : la perpétration d’actes barbares au nom de la civilisation. Les dessins ne représentaient plus une réalité coloniale lointaine, mais des faits qui se déroulaient au cœur de l’Europe, dans les zones d’occupation. Les revues allemandes comme Kladderadatsch et Simplicissimus ne tardèrent pas à être censurées dans les zones occupées en 1920. Malgré la censure, la presse satirique en Allemagne continua à faire la satire de l’occupation française comme une « africanisation de l’Europe » jusqu’à la veille de la Seconde Guerre Mondiale. Après 1945, c’est le tour d’un hebdomadaire colonial, les Echos d’Afrique noire, de comparer l’immigration libano-syrienne en Afrique occidentale française (A.O.F) à « l’occupation des boches » durant la guerre. Le rédacteur en chef des Echos fut mené devant la justice pour diffamation en 1954.

L’analyse des caricatures contre « la honte noire » dans la presse satirique allemande et contre l’immigration libano-syrienne en A.O.F. dans la presse coloniale française permet à l’historien de poser quelques jalons de réflexion sur le pouvoir des images satiriques dans « l’invention de l’autre », ainsi que sur la liberté de la presse dans les zones occupées en Allemagne et dans l’A.O.F. pendant les dernières années de la colonisation française.

Journée d'étude organisée par S. M. de Souza Correa (Universidade Federal de Santa Catarina / LEHAf) et D. Nativel (Université Paris Diderot / CESSMA), avec le soutien de l'IEA de Paris
15 Fév 2019 09:30 -
15 Fév 2019 17:30,
Paris :
Regards et images du corps en situation (post)coloniale
Communications de S. de Souza Correa et E. Berger, résidents 2013-2014 de l'IEA de Paris
27 Avr 2017 10:20 -
27 Avr 2017 13:00,
Florianópolis :
Histórias Cruzadas
Journée d'étude organisée par S. Marcus de Souza Correa (Université fédérale de Santa Catarina), chercheur invité de l'IEA de Paris
22 Jan 2016 10:00 -
22 Jan 2016 17:30,
Paris :
Images et imaginaire colonial
Exposition organisée par S. de Souza Correa (chercheur invité de l’IEA de Paris)
11 Jan 2016 10:00 -
29 Jan 2016 17:30,
Paris :
Caricatures coloniales. La presse satirique en Afrique Occidentale Française
04 Nov 2013 17:00 -
04 Nov 2013 19:00,
Le « danger allemand » aux frontières de l’empire portugais en Afrique
1993
2015-2016
Époque contemporaine (1789-...)
Monde ou sans région
silviomscorrea@yahoo.ca