Accueil / Publications / Giovanni Andornino

Giovanni Andornino

Université de Turin (Fellow EURICS)
La philanthropie rouge : stratégies de légitimation et de corporatisme en réseau dans l'écosystème des organisations à but non lucratif en Chine
15 janvier 2020 -
15 avril 2020,
05 février 2022 -
24 février 2022
Sciences politiques
FacebookTwitter

Giovanni B. Andornino est professeur adjoint permanent de relations internationales de l'Asie de l'Est au département des cultures, de la politique et de la société de l'université de Turin. Ses recherches portent sur la politique intérieure et la politique étrangère de la Chine, les relations de la Chine avec l'Italie et la région euro-méditerranéenne au sens large, et le développement du secteur philanthropique en Chine. Giovanni est vice-président de l'Institut des affaires mondiales de Turin, rédacteur en chef de la revue OrizzonteCina et directeur du programme d'affaires ChinaMed à l'université de Pékin (Beijing, R.P.Chine). Il occupe le poste de secrétaire général fondateur du Forum de philanthropie Chine-Italie depuis 2019.

En janvier 2020, il intègre le Programme EURICS d’études chinoises en collaboration avec le RFIEA.

Sujets de recherche

Politique intérieure et politique étrangère de la Chine ; relations de la Chine avec la région euro-méditerranéenne ; philanthropie en Chine.

La philanthropie rouge : stratégies de légitimation et de corporatisme en réseau dans l'écosystème des organisations à but non lucratif en Chine

Le développement d'un secteur philanthropique national fort est l'un des aspects les plus importants, quoique encore peu étudié, de la topographie sociopolitique changeante de la Chine. Ayant été multipliés par six en dix ans pour atteindre plus de 20 milliards d'euros, les dons caritatifs dans le contexte chinois sont devenus une pratique d'entreprise bien ancrée ainsi qu'un mode d'action populaire pour les riches. Le programme de "prospérité commune" récemment dévoilé par les dirigeants chinois place la philanthropie au cœur du programme politique à mettre en œuvre dans la "nouvelle ère" de Xi Jinping.

Les recherches de Giovanni se concentrent sur la relation entre les philanthropes chinois privés et non corporatifs et le Parti-État. Alors que la notion de charité est enracinée dans les prémisses éthiques du confucianisme, du bouddhisme et du taoïsme, la tradition caritative chinoise a stagné sous le règne de Mao, et ce n'est que récemment qu'une pratique séculaire de la philanthropie a émergé comme un type de don susceptible de conduire à une amélioration plus durable de la vie publique. Quelles sont les raisons de la philanthropie individuelle à grande échelle en Chine ?

L'hypothèse de travail qui sous-tend ce projet est que les entrepreneurs et les familles riches en Chine poursuivent une stratégie de légitimation similaire à trois niveaux distincts mais interdépendants. Premièrement, dans le domaine politique, ils choisissent de devenir des agents décentralisés de la modernisation de la Chine. Ensuite, au niveau sociétal, elles ciblent les besoins locaux afin de tenter de légitimer leur pouvoir informel croissant. Enfin, une dimension culturelle entre en jeu, les philanthropes chinois étant influencés par une tendance mondiale consolidée qui voit les très riches engager d'importantes ressources pour rejoindre les rangs exclusifs d'une "élite éthique cosmopolite".

Publications clés

Andornino, Giovanni B. (ed), Cina. Prospettive di un paese in trasformazione, Bologna, Il Mulino, 2021.

Andornino, Giovanni B., “Economic-Security Nexus in the AIIB: China’s Quest for Security Through Eurasian Connectivity”, Global Policy, 2019, 10 (4): 604-613.

23582
2019-2020
Époque contemporaine (1789-...)
Asie de l’Est