Accueil / Publications

Le Siècle de la légèreté : émergences d’un paradigme du XVIIIe siècle français

FacebookTwitter

Marine Ganofsky, Jean-Alexandre Perras (ed.), Le Siècle de la légèreté: émergences d’un paradigme du XVIIIe siècle français, Oxford University Studies in the Enlightenment, Liverpool University Press, 2019, 336 p.


À propos de l'ouvrage

La France est une nation légère – ce lieu commun antique est abondamment repris tout au long du XVIIIe siècle, témoignant de profonds bouleversements axiologiques, scientifiques et éthiques, dont ce volume collectif cherche à mesurer l’importance et les enjeux, en racontant l’histoire d’un autre siècle des Lumières : celle d’un siècle de la Légèreté.
Propre aux représentations que le XVIIIe siècle français construit de lui-même, tant par rapport aux siècles qui l’ont précédé que dans une logique de parallèle entre les nations européennes, la légèreté du XVIIIe siècle est un important paradigme de l’historiographie qui s’est constituée sitôt après la Révolution. Les héritiers du XVIIIe siècle ne reconnaissent pas seulement en lui l’âge de la raison et du progrès, des Lumières et des droits du citoyen, mais éprouvent aussi tantôt du mépris, tantôt de la nostalgie pour la prétendue légèreté de ses mœurs, la futilité de ses goûts ou la frivolité de ses enfantillages. Entre la bourgeoisie industrieuse du XIXe siècle tirant profit des représentations voluptueuses des fêtes galantes et l’intérêt de notre époque célébrant l’aimable frivolité du siècle de Marie-Antoinette, le XVIIIe siècle en sa légèreté n’a jamais cessé de séduire certes, mais aussi de questionner le récit progressiste de la raison et de l’utilité dans la définition des valeurs qui fondent notre communauté.
Aussi importe-t-il d’interroger les conceptions et les valeurs qui sont associées à la notion de légèreté au XVIIIe siècle, de manière à mieux comprendre dans quelle mesure elle a pu être associée à la fois au caractère de la nation française en général et au XVIIIe siècle en particulier.


À propos des auteurs

Marine Ganofsky est maître de conférences en littérature française à l’Université de St Andrews. Ses recherches portent sur le dix-huitième siècle et sa quête de bonheur qu’elle étudie depuis la perspective de la littérature, de l’esthétique, de la philosophie et de l’histoire socio-culturelle. Son premier livre explore le sujet des nuits libertines et elle travaille actuellement sur le concept d’illusion au siècle des Lumières.

Jean-Alexandre Perras est actuellement résident à l’Institut d’études avancées de Paris. Ses recherches concernent l’histoire des valeurs et les pratiques de sociabilité à l’âge classique. Il travaille en ce moment sur l’histoire culturelle et littéraire de la frivolité en relation avec le luxe, le genre, les représentations nationales et la question d’utilité dans la France des XVIIe et XVIIIe siècles.


Plus d'informations (site de l'éditeur)

"Inondés de brochures" : médialités du Frivole
01 septembre 2018 - 30 juin 2019
18035
Jean-Alexandre Perras
21352
2019
Littératures
Époque moderne (1492-1789)
Europe occidentale
Jean-Alexandre Perras, Marine Ganofsky (ed.)