Accueil / Résidents / Audrey Li

Audrey Li

University of Southern California
Déconstruire l'approche paramétrique dans la syntaxe chinoise
15 mars 2020 -
15 mai 2020
Linguistique
FacebookTwitter

Audrey Li est professeur de Linguistique et de Langages et Cultures  d'Asie de l'est à l'University of Southern California.

En mars 2020 , elle intègre le programme RFIEA d'études chinoises.

Sujets de recherche

Syntaxe chinoise, Langues et Cultures d'Asie du Sud et d'Asie de l'Est, Linguistique.

Ce projet examine les nombreuses questions soulevées par une approche paramétrique lexicale ou grammaticale des variations linguistiques.

Le champ d'investigation sera élargi par rapport à la littérature existante afin produire des généralisations empiriques plus adéquates et fournir des comptes rendus à partir de perspectives plus inclusives, y compris le discours et la prosodie, pour remédier à l’inadéquation d'une approche microparamétrique ancrée dans des spécifications lexicales individuelles.

J'ai montré dans un article à paraître dans Glossa (en collaboration avec Wei Wei) qu'il faut aller au-delà des paramètres lexicaux pour obtenir des descriptions plus adéquates des variations interlinguistiques et mieux comprendre la nature de ces variations. En effet, certaines différences saisies en termes de microparamètres (spécifications des caractéristiques lexicales) devraient être réanalysées sous l'angle de la prosodie et du discours.

L’étude porte principalement sur un certain nombre de microparamètres proposés comme convergeant vers un "macroparamètre d'analyticité". Le Min du Sud taïwanais (TSM) est plus analytique que le mandarin, qui est lui-même plus analytique que le cantonais. Autrement dit, ces langues présentent différents degrés d'analyticité, le TSM étant le plus élevé : TSM > Mandarin > Cantonais. Mon travail vise à démontrer que la distinction entre ces langues n'est pas aussi nette que celle présentée dans la littérature, qui ne permet pas les généralisations empiriques et donne de fausses prédictions.

Dans la théorie, lorsque les études s’inscrivant dans le cadre du programme de recherche microparamétrique susmentionné sont principalement basés sur la spécification de la force des caractéristiques (caractéristiques fortes ou faibles) de certains éléments lexicaux (paramètre lexical), on perd la possibilité d’acquérir une compréhension plus approfondie des questions pertinentes. Il sera démontré que des facteurs des domaines de l'interface syntaxe-phonologie et de l'interface syntaxe-discours jouent un rôle important dans les généralisations empiriques obtenues grâce à une étude approfondie du corpus et à des travaux de terrain.

23847
2019-2020
Époque contemporaine (1789-...)
Asie de l’Est