Accueil / Résidents / Beatrice de Gelder

Beatrice de Gelder

Neuroscientifique
Université de Maastricht
Le corps émotionnel
01 septembre 2021 -
31 janvier 2022
Neurosciences
FacebookTwitter

Beatrice M. L. de Gelder est une neuroscientifique cognitiviste et une neuropsychologue

Elle a obtenu une maîtrise en philosophie, une maîtrise en psychologie expérimentale et un doctorat en philosophie à l'université de Louvain en Belgique. Plus récemment, elle a rejoint le département de neurosciences cognitives de l'université de Maastricht en 2012. Ses recherches actuelles portent sur la reconnaissance de la perception des visages et des corps et sur la conscience émotionnelle. Elle explore également, en collaboration avec des artistes, l'interface entre la pratique artistique et les neurosciences. Au cours de la dernière décennie, elle a reçu plusieurs subventions de l'UE, notamment une subvention de recherche avancée en 2012 et une subvention de recherche Synergy en 2019 du Conseil européen de la recherche (CER).

Elle a fait partie du comité de rédaction de plusieurs revues professionnelles et est actuellement rédactrice en chef de Frontiers in Emotion Science. La professeure de Gelder a été membre ad hoc de groupes consultatifs au sein du NIH et de la NSF aux États-Unis et, en Europe, membre de la commission NWO (Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique) /Veni, de la Fondation du cœur, membre permanent de la Fondation scientifique belge/commission de psychologie, conseiller fréquent de l'ANR, du CNRS (France), de l'INSERM, du Wellcome Trust.

Sujets de recherche

Communication non verbale et expression émotionnelle corporelle ; Reconnaissance du visage et ses déficits ; Reconnaissance non consciente chez les patients présentant des lésions corticales ; Perception multisensorielle et interaction entre les processus auditifs et visuels ; Neurosciences et arts

Le corps émotionnel

Les espèces sociales, et plus particulièrement les primates, dépendent fortement des congénères pour leur survie. Si les capacités cognitives supérieures jouent un rôle dans la compréhension des aspects du comportement social liés à l'action, aux affects et à la prise de décision, il est clair que dans l'ordre des primates, la communication non verbale commence principalement par la perception visuelle d'autres agents. Notre compréhension actuelle de la base visuelle de ces processus est encore pauvre, en partie parce qu’il est encore difficile de transposer les nombreuses connaissances sur la perception des objets à la compréhension de la perception des agents sociaux.

Un aspect essentiel de la communication sociale concerne la perception des mouvements du corps entier et leur synchronisation entre les agents. Cette recherche vise à découvrir les caractéristiques visuelles de niveau intermédiaire de la perception des mouvements du corps entier qui sont les principaux facteurs de la perception des affects. À cette fin, l’étude partira des mesures comportementales et neurales de la forme du corps et de l'encodage des mouvements, pour passer ensuite à l'interaction sociale en ligne.  La plupart des expériences comprennent des éléments de réalité virtuelle dans lesquelles la RV, utilisée à la manière de la psychophysique classique, modifie systématiquement à chaque expérience la dimension d'intérêt pour les caractéristiques de mouvement du corps. L’objectif est de concevoir un modèle de perception corporelle neurobiologiquement et éthologiquement réaliste et hautement performant. Ce modèle combinera des éléments issus d'un apprentissage profond, adaptés au traitement de grands ensembles de stimuli, avec des approches neurodynamiques physiologiquement plausibles, appropriées à la modélisation de l'organisation flexible du traitement du corps. Les nouvelles questions et méthodologies de cette recherche nous permettront de transcender les débats traditionnels de la neurobiologie de l'émotion sur les constructions naturelles ou subjectives et d'orienter la théorie vers une perspective neuroéthologique.

26344
2021-2022
Époque contemporaine (1789-...)
Monde ou sans région