Accueil / Résidents / Catherine Perret

Catherine Perret

Université Paris – Saint-Denis
Pour une histoire sociale de la folie et des soins psychiques. Approche philosophique, anthropologique, et clinique
15 février 2021 -
30 juin 2021
Histoire, philosophie et sociologie des sciences
FacebookTwitter

Programme RFIEA-MESRI pour l’accueil de chercheurs français

Normalienne, agrégée de lettres et docteure en philosophie, habilitée à diriger des recherches, Catherine Perret est professeure de théorie et d'histoire des arts à l’Université Paris 8. Directrice de programme au Collège international de philosophie de 1995 à 2001, elle y poursuit un séminaire. Psychanalyste et psychologue-clinicienne, elle exerce également en institution avec des enfants. Ses travaux se sont développés sous l’égide de la Théorie Critique, entre philosophie, histoire des arts, anthropologie culturelle et psychanalyse. L’étude des pratiques artistiques, des cultures et des sensibilités contemporaines dans leur relation complexe à la mémoire et à la transmission, l’ont conduite à s’intéresser plus spécifiquement aujourd’hui aux pratiques cliniques et éducatives des XXe et XXIe siècles.

Sujets de recherche

Théorie critique, esthétique, histoire des arts modernes et contemporains, anthropologie culturelle, psychanalyse

Pour une histoire sociale de la folie et des soins psychiques. Approche philosophique, anthropologique, et clinique

Ce projet prolonge une recherche sur les fondements anthropologiques du travail clinique que Fernand Deligny mena avec des enfants « inadaptés » et autistes, de 1937 à 1996. Une nouvelle clinique voit alors le jour. Elle repose sur des pratiques du milieu qui éclairent des formes de lien social oubliées et menacées par l’économie politique du vivant mise en place par la modernité capitaliste.

Le présent projet vise à développer la portée, aujourd’hui, de cette expérience-limite à partir de l’histoire des expérimentations socio-thérapeutiques menées après-guerre dans les institutions psychiatriques. Là, quelques psychiatres et théoriciens jetèrent les bases d’une approche sociale de la folie, qui se traduisit par la création de formes méta-institutionnelles inédites dont l’actualité ne cesse d’être revendiquée par les professionnels du soin psychique. Au revers de leurs tentatives de « désaliénation », il s’agira aussi bien de dessiner un nouveau chapitre des pratiques ségrégatives modernes et de réfléchir à la manière dont les normes d’inclusion qui dominent le champ médico-social éclairent les exclusions dont se fonde le lien social dans les sociétés capitalistes avancées.

25738
2020-2021
Époque contemporaine (1789-...)
Monde ou sans région