Accueil / Résidents / Emmanuelle Honoré

Emmanuelle Honoré

Chercheuse
Université libre de Bruxelles
Représentations du monde préhistorique : Une archéologie des ontologies relationnelles dans l'art rupestre nord-africain
01 septembre 2021 -
30 juin 2022
Archéologie
FacebookTwitter

Emmanuelle Honoré est une chercheuse en archéologie en début de carrière, qui s’intéresse à la Préhistoire et en particulier à la transition en Afrique entre modes de vie de chasseurs-cueilleurs et modes de vie pastoraux. Ses recherches ont porté sur les aspects sociaux de cette transition. Après son doctorat, Emmanuelle Honoré a occupé plusieurs postes de chercheuse à l'Université de Cambridge (Newton International Fellowship, Marie Skłodowska-Curie Fellowship) et à l'Université Libre de Bruxelles (IF@ULB COFUND Marie Skłodowska-Curie Fellowship). Elle a été maîtresse de conférences Evans-Pritchard 2018 à l'Université d'Oxford et chercheuse invitée à la Sainsbury Research Unit for the Arts of Africa, Oceania and the Americas de l'Université d'East Anglia, au Royaume-Uni. Ses projets de recherche récents portent sur l'art rupestre du nord-est de l'Afrique.

Sujets de recherche

Archéologie, Préhistoire, Anthropologie sociale, Art rupestre, Pastoralisme, Ontologies

Représentations du monde préhistorique : Une archéologie des ontologies relationnelles dans l'art rupestre nord-africain

L'art rupestre de l'Afrique du Nord-Est témoigne du florissant développement culturel que connaissent les communautés de la préhistoire tardive en Afrique du Nord, pendant la période précédant le phénomène de désertification qui touche le Sahara vers 3500 av. J.-C. Au cours de cette période (9000- 3500 av. J.-C.), ont lieu des transformations majeures pour l'histoire à long terme de l'Afrique, avec principalement l'adoption du pastoralisme qui fait passer les populations nord-africaines d'un mode de vie de chasseur-cueilleur à un mode de vie semi-nomade, et parfois à un mélange des deux. Parallèlement à d'autres données archéologiques, l'art rupestre fournit la preuve d'un changement complet de la relation entre les populations et le monde dès le début du pastoralisme en Afrique.

Dépassant les frontières disciplinaires, ce projet utilise des concepts et des méthodes issus de l'anthropologie sociale pour étudier les ontologies passées. Une ontologie peut être définie comme une représentation de la façon dont le monde est constitué et organisé : elle définit une théorie de l'être et du devenir. Les profondes mutations dans la pratique de l’art rupestre témoignent de la « révolution ontologique » qui s’est opérée lors du passage au Néolithique. Ce projet reprend l’idée de « tournant ontologique » qui a eu un impact massif dans le domaine de l'anthropologie depuis le début des années 1990, mais en adoptant une perspective temporelle plus approfondie.

26357
2021-2022
Préhistoire
Afrique du Nord, Proche et Moyen-Orient