Accueil / Résidents / Giovanni Andornino

Giovanni Andornino

Université de Turin
La philanthropie rouge : stratégies de légitimation et de corporatisme en réseau dans l'écosystème des organisations à but non lucratif en Chine
15 janvier 2020 -
15 avril 2020
Sciences politiques
FacebookTwitter

Giovanni Andornino est spécialiste des relations internationales de l’Asie de l’Est. Il est professeur assistant à Université de Turin dans le Département Culture, Politique et Société. Il est également professeur à l'Institut universitaire européen - Robert Schuman Centre for Advanced Study, et vice-président de l'Institut des affaires mondiales de Turin où il dirige le Programme sur la Chine globale.

En janvier 2020, il intègre le programme RFIEA d’études chinoises

Sujets de recherche

Théorie des relations internationales et analyse de la politique étrangère. Politique intérieure et politique étrangère de la Chine. Les relations internationales de l'Asie et du Pacifique. Les relations UE/Italie-Chine et les relations de la Chine avec la région méditerranéenne.

La philanthropie rouge : stratégies de légitimation et de corporatisme en réseau dans l'écosystème des organisations à but non lucratif en Chine

Le développement constant d'un secteur philanthropique national solide est l'un des aspects les plus importants, bien qu'encore peu étudié, de l'évolution de la topographie sociopolitique de la Chine. Ayant été multiplié par six en dix ans pour dépasser les 20 milliards d'euros, le don de bienfaisance dans le contexte chinois est devenu une pratique d'entreprise aussi bien ancrée qu'une ligne de conduite populaire pour les personnes fortunées, en passe de devenir également un instrument d’inflence internationale de la Chine.

Mes recherches portent sur la relation entre les philanthropes chinois privés, non corporatifs, et le Parti-État. Alors que la notion de charité est ancrée dans les prémisses éthiques du confucianisme, du bouddhisme et du taoïsme, la tradition caritative chinoise a stagné sous le règne de Mao et ce n'est que récemment qu'une pratique séculaire de la philanthropie a émergé comme une sorte de don qui conduirait à une amélioration plus durable de la vie publique. Quelles raisons sous-tendent la philanthropie individuelle à grande échelle en Chine ?

Mon hypothèse est que les entrepreneurs et les familles riches en Chine poursuivent une stratégie de légitimation similaire sur trois niveaux distincts mais interdépendants. Premièrement, dans le domaine politique fondamental, ils choisissent ainsi de devenir des agents décentralisés de la modernisation de la Chine. Deuxièmement, au niveau sociétal, ils ciblent les besoins locaux pour tenter de légitimer leur pouvoir informel croissant. Enfin, une dimension culturelle entre en jeu dans la mesure où les philanthropes chinois sont influencés par une tendance mondiale consolidée qui voit les très riches engager d'amples ressources pour rejoindre les rangs exclusifs d'une "élite éthique cosmopolite".

23582
2019-2020
Époque contemporaine (1789-...)
Asie de l’Est