Accueil / Résidents / Jorge Pavez

Jorge Pavez

Enseignant-chercheur
Université catholique du Nord, Chili
Les bureaux ethnographiques en Amérique latine : fondations dialogiques de l’anthropologie latinoaméricaine (Chili, Cuba, Brésil, Bolivie, 1880-1950)
01 janvier 2013 -
30 juin 2013
Anthropologie sociale et ethnologie
FacebookTwitter

Jorge Pavez a soutenu en 2007 une thèse de sociologie sur « les africanismes à Cuba » à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (Marseille/Paris). Actuellement professeur associé à l'université catholique du nord au Chili, il développe ces dernières années deux grands projets de recherche. Le premier porte sur l'histoire de l'anthropologie en Amérique Latine, ses fondations interdisciplinaires et ses doubles rapports aux productions textuelles indigènes et aux agents et institutions européennes qui se déploient à travers le continent. Le deuxième chantier concerne les rapports de sexe/genre dans les communautés ouvrières du Nord du Chili, et vise la constitution d’une anthropologie historique des formes de domestication et de transgression des masculinités populaires et de leurs échanges économico-sexuels. Jorge Pavez a été professeur et chercheur invité à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, à l’Université Chicago, à l’université fédérale de Rio de Janeiro et à l’université du Chili.

Cette recherche propose l’analyse comparative du développement historique des recherches ethnographiques et des controverses théoriques en anthropologie dans quatre pays d’Amérique latine (Bolivie, Brésil, Chili, Cuba), entre 1880 et 1950. Nous nous intéresserons tout particulièrement aux agencements des principaux « bureaux ethnographiques » mis en place par les « héros fondateurs » de l’anthropologie, durant leur travail en territoires indiens et afro-américains, au sein des villes et campagnes latino-américaines.

L’analyse proposée permettra :

1) l’établissement d’une cartographie des références, questions et débats disciplinaires nationaux et internationaux, des traditions disciplinaires en jeu (linguistique, archéologie, histoire, etc.), et de l’incidence spécifique des études d’aires culturelles (africanisme, océanisme, orientalisme) sur la formation de l’ethnologie américaniste et ses sous-aires (araucanisme, andinisme, amazonisme, afro-cubanisme) ;

2) l’identification et l’analyse des processus de co-production de l’écriture ethnologique par les « informateurs natifs » ;

3) la mise en évidence des différentes formes et degrés de diffusion du discours anthropologique au grand public, à la presse locale, régionale et nationale dans chaque pays, aux institutions d’exhibition des objets, artefacts et images « représentatifs », qui contribuent à la production iconique des indigènes.

384
2012-2013
Époque contemporaine (1789-...)
Amérique centrale et du Sud