Accueil / Résidents / Julie Ringelheim

Julie Ringelheim

Chercheur
Fonds national belge de la recherche scientifique, université de Louvain
Non-discrimination, redistribution et reconnaissance. Repenser l’architecture du droit de l’égalité
01 septembre 2011 -
29 février 2012
Droit
FacebookTwitter
Julie Ringelheim est chercheuse en droit international des droits de l’homme au Fonds national belge de la recherche scientifique (FNRS) et membre du Centre de philosophie du droit de l’université de Louvain (UCL). Elle enseigne le droit international des droits de l’homme à l’UCL. Licenciée en droit de l’Université libre de Bruxelles (1998), LL.M. de l’université de Cambridge (Trinity Hall College) (1999), elle a obtenu son doctorat en sciences juridiques à l’Institut universitaire européen de Florence (2005). En 2005-2006, elle a été Research Fellow au Center for Human Rights and Global Justice de New York University. A l’IEA-Paris, elle mènera des recherches sur les rapports entre le droit de la non-discrimination et la lutte contre les inégalités sociales en droit européen. Parmi ses publications, figurent Diversité culturelle et droits de l’homme. La protection des minorités par la Convention européenne des droits de l’homme (Bruylant, 2006) et, avec O. De Schutter, Ethnic Monitoring: The Processing of Racial and Ethnic Data in Anti-Discrimination Policies : Reconciling the Promotion of Equality with Privacy Rights (Bruylant, 2010).

La recherche que je souhaite mener à l’IEA-Paris s’inscrit dans un projet plus large, qui s’étend sur plusieurs années. À partir d’une analyse critique de l’évolution du droit européen et comparé de l’égalité, examinée à la lumière des débats contemporains sur le concept d’égalité en théorie politique et sociale, cette recherche vise à élaborer une conception du droit de l’égalité qui soit capable de répondre de manière équitable et cohérente à trois défis essentiels pour les sociétés actuelles, que l’on désignera par les termes « non-discrimination », « redistribution » et « reconnaissance ». Tandis que l’expression « non-discrimination » vise l’élimination des traitements arbitraires et des désavantages subis par certains individus en raison de leur appartenance à un groupe particulier, on entend par « redistribution » la lutte contre les inégalités socio-économiques et par « reconnaissance » la question du respect des identités culturelles. L’hypothèse de base de cette recherche est que, bien qu’il y ait des tensions entre ces objectifs, ils sont tous trois essentiels pour permettre le développement d’une société qui puisse garantir aux individus une égale autonomie et une égale participation aux deux valeurs fondamentales de la démocratie.

Table ronde en présence de S. Silbey (résidente 2015-2016 de l'IEA de Paris), organisée par l'ISP
09 Jui 2017 14:00 -
09 Jui 2017 18:30,
Paris :
Perspectives à partir des Legal Consciousness Studies
14 Jui 2013 16:00 -
14 Jui 2013 19:00,
Equality Reeaxamined : French and U.S. Perspectives
23 Fév 2012 00:00 -
23 Fév 2012 00:00,
Le juge face au voile à l'école : le cas de la Belgique
04 Oct 2011 10:30 -
04 Oct 2011 10:30,
Approaches to Equality and Non-discrimination Legislation inside and outside the EU
272
2011-2012
Époque contemporaine (1789-...)
Europe occidentale
julie.ringleheim@uclouvain.be