Accueil / Résidents / Kristina Orfali

Kristina Orfali

Professeure
Université de Columbia
Dignité contre autonomie : une genèse de la bioéthique. Comparaison entre la France et les États-Unis
01 février 2021 -
31 mai 2021
Histoire, philosophie et sociologie des sciences
FacebookTwitter

Kristina Orfali est professeure de bioéthique au Columbia University Medical Center, ainsi qu'éthicienne clinique et membre du comité d'éthique clinique du NY Presbyterian Morgan Stanley Children's Hospital. Formée en France à l'Ecole Normale Supérieure et à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, elle est titulaire d'un doctorat en sciences sociales de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris. Avant de rejoindre le CUMC, elle a été professeure assistante en médecine, directrice associée au MacLean Center for Clinical Ethics de l'université de Chicago et chercheuse à l'Institute for Social and Economic Research and Policy (ISERP) de Columbia. Les recherches comparatives et les publications de Kristina Orfali couvrent une variété de questions éthiques et ses travaux ont été largement publiés dans Social Science & Medicine, Sociology of Health & Illness, Journal of Clinical Ethics, American Journal of Bioethics et autres ; elle a également coédité plusieurs livres. Ses travaux les plus récents se situent à l'intersection du droit, de la médecine et de la bioéthique.

Sujets de recherche

Perspective interculturelle sur la prise de décision des cliniciens et des familles; Éthique néonatale; Pronostic; La prise de décision en matière de vie et de mort dans l'incertitude; Comparaisons internationales des modèles bioéthiques.

Dignité contre autonomie : une genèse de la bioéthique. Comparaison entre la France et les États-Unis

La bioéthique contemporaine est apparue dans les années 1960 aux États-Unis comme un mouvement qui s'intéressait aux dimensions morales des sciences de la vie et des soins de santé, puis s'est répandue dans le monde entier. Pourquoi ce mouvement a-t-il débuté aux États-Unis une décennie plus tôt qu'ailleurs ? Comment l'émergence et le développement de la bioéthique ont-ils eu lieu dans différents contextes sociaux et culturels ? Pourquoi le débat bioéthique aux États-Unis se concentre-t-il principalement sur l'avortement et l'embryon, alors que la bioéthique européenne semble obsédée par la génétique et la reproduction ? Le but de notre étude est d'analyser l'émergence de la bioéthique à travers un prisme comparatif. Dans cette perspective, les sociétés française et américaine forment un couple séduisant : outre des contextes technologiques et scientifiques largement identiques, elles partagent des prétentions similaires et universalistes à travers leur histoire et leurs Constitutions laïques. Alors que la bioéthique américaine a fait de l'autonomie la norme dominante en droit, en société et en médecine, la France a développé un modèle "alternatif" (et souvent présenté comme "opposé") à la bioéthique américaine, et en particulier au paradigme de l'autonomie, en faisant de la dignité la valeur fondamentale. Ce projet de recherche vise à analyser la naissance de la bioéthique dans chaque contexte, en explorant à travers des archives, une revue de la littérature et des entretiens pourquoi et comment chaque nation a défini ce qui était moralement acceptable, et a fini par privilégier un principe par rapport à un autre. 

24827
2020-2021
Époque contemporaine (1789-...)
Monde ou sans région