Accueil / Résidents / Margarita Valdovinos

Margarita Valdovinos

Université nationale autonome du Mexique
La construction du Yucatec Maya. Des cours de langues locaux à l'école mayaniste française
01 septembre 2022 -
30 juin 2023
Anthropologie sociale et ethnologie
FacebookTwitter

Après avoir obtenu son doctorat en ethnologie à l'Université Paris Nanterre (2008), Margarita Valdovinos a mené des recherches postdoctorales sur la linguistique et l'anthropologie linguistique à l'Université du Texas à Austin (2010-2011), et sur l'histoire de l'anthropologie et les collections ethnographiques au Ethnologisches Museum et à l'Iberoamerikanisches Institut à Berlin (2012-2014). En 2014, elle est devenue professeur associé à l'Instituto de Investigaciones Filológicas -Universidad Nacional Autónoma de México (UNAM)-, à Mexico (titularisation en 2017).

Pendant vingt ans, elle a travaillé sur les pratiques poétiques rituelles du peuple Náayeri de l'ouest du Mexique et sur les collections ethnographiques et phonographiques réunies par l'ethnologue allemand, Konrad Theodor Preuss, entre 1905 et 1907 (1998-2018). Depuis 2019, elle a entrepris une nouvelle direction de recherche concernant les pratiques linguistiques et culturelles autour de l'utilisation du maya yucatèque dans des contextes urbains et semi-urbains, puisqu'elle est devenue chercheuse invitée temporaire au Centro Peninsular en Humanidades y Ciencias Sociales (CEPHCIS- UNAM) à Mérida (Yucatán). Là, elle a appris le maya yucatèque et a appris à mieux connaître les communautés mayas et les pratiques linguistiques qui émergent autour de leur langue.

Sujets de recherche

Cultures et langues amérindiennes, pratiques rituelles, art verbal, collections historiques, apprentissage de la langue et socialisation.

La construction du Yucatec Maya. Des cours de langues locaux à l'école mayaniste française

Cette recherche vise à considérer les processus par lesquels les langues sont constamment redéfinies par leurs locuteurs, au milieu d'influences sociales, politiques, institutionnelles et identitaires. Nous nous intéresserons ici à une variante très particulière du maya yucatèque, deuxième langue amérindienne la plus parlée au Mexique : la " variante cultivée ", enseignée dans des contextes académiques français à Paris. Elle sera d'abord analysée d'un point de vue linguistique, puis par l'étude de sa mise en œuvre théorique et méthodologique dans les classes de langue, ainsi que par l'analyse du contexte socioculturel de sa production et de sa diffusion.

L'hypothèse sous-jacente de cette recherche est l'idée que toute expression de la langue qui implique une proposition grammaticale doit être considérée comme une variante de cette langue et peut donc être analysée en relation avec d'autres variantes existantes. Ainsi, ce projet vise à atteindre une meilleure compréhension de la circulation des idées linguistiques à travers l'étude de la variante grammaticale utilisée dans le contexte de l'Ecole Mayaniste Française, et l'influence que cette variante peut exercer sur - ou recevoir de - des "variantes cultivées" précédemment enregistrées et identifiées dans les classes locales parmi les enseignants autochtones de la péninsule du Yucatan.

Publications clés

2021 Preuss, Konrad Theodor. The Nayarit Expedition. Register of Texts and Observations among the Indigenous Peoples of Mexico: The Náayeri Religion through their Texts (3 volumes), Critical edition, coordination, preface, notes, and photographs from Margarita Valdovinos, XXI Century Editorial House – National Institute of Anthropology and History – Institute of Philological Research – National Autonomous University of Mexico – Ibero-American Institute of Berlin, Mexico.

2020 “Among Explorations, Grammars, and Prayers. The Contribution of the Cora Language for the Definition of the Sonoran Linguistic Group” Nahuatl Culture Studies, 57: 161-205.

2019 The Cicada chant and the enchantment of the world, Institute of Philological Research – National Autonomous University of Mexico, Mexico.

27878
2022-2023