Accueil / Résidents / Nadège Veldwachter

Nadège Veldwachter

Associate Professor of Francophone Literatures
Purdue University, USA
Mémoire refoulée et histoire nationale
01 septembre 2013 -
30 juin 2014
Littératures
FacebookTwitter

Nadège Veldwachter, résidente de l’IEA de Paris, est maître de conférences en littératures francophones à Purdue University aux Etats-Unis. Ses recherches portent sur la sociologie littéraire, la mondialisation et l’historiographie postcoloniale. Elle a publié en 2012 une monographie intitulée « Littérature francophone et mondialisation » aux éditions Karthala.

Comment concevoir la réécriture de toute histoire nationale en y plaçant en son centre ce qui fut marginalisé: la mémoire refoulée ? Ce projet de recherche propose d’examiner cette question en analysant deux cas très peu connus tant en histoire européenne qu’en études francophones. Le premier traite de l’histoire occultée des victimes  antillaises de l’Holocauste. En effet, la plupart des recherches menées sur les victimes noires de l’Holocauste se limitent à la négrophobie tournée vers les Africains, Afro-allemands, ou Afro-américains. De 1942 à 1945, Juifs et Antillais -- qui prirent part aux mouvements de résistance -- ont partagé les mêmes espaces concentrationnaires et par extension les mêmes lieux de mémoire. Malgré les documents d’archives prouvant leur présence dans ces camps, il n’y aucune trace de cet évènement dans les récits sur la seconde guerre mondiale en général et encore moins dans ceux sur l’Holocauste. Se concentrer sur l’expérience antillaise sous le fascisme permet la monstration des tensions au cœur de la notion d’appartenance nationale qui sous-tendent les relations qu’entretient la France à l’égard de son passé. Le second cas d’étude porte sur les conditions de publication et la réception des œuvres littéraires nées du projet ‘Rwanda : Ecrire par devoir de mémoire’. La censure qui a frappé le roman « Sheridan » d’Aimé Yann Mbabazi auprès des maisons d’édition francophones pour avoir exposé le rôle de la France dans le génocide, illustre le nœud gordien où  questions littéraires et idéologiques se contredisent. Le récit mémoriel du génocide représenterait-il alors le seuil des ‘lieux de mémoire’ dans les relations Franco-Africaines ? En résumé, ce projet crée des connections innovantes entre textes littéraires et contextes historiques  et militaires au sein d’un corpus grandissant sur l’héritage de la guerre en France, aux Antilles et au Rwanda.

28 Nov 2013 17:00 -
28 Nov 2013 19:00,
Lieux de mémoire croisés : une cartographie Indo-Antillaise de l’Holocauste

445
2013-2014
Époque contemporaine (1789-...)
Monde ou sans région