Accueil / Résidents / Natalya Kosmarskaya

Natalya Kosmarskaya

Directeur de recherches
Académie des sciences de Russie
Les «co-ethniques» comme «étrangers». Les origines des conflits intergroupes dans le contexte des migrations de retour
01 février 2014 -
30 juin 2014
Sociologie
FacebookTwitter

Natalya Kosmarskaya est chercheuse senior au Centre d’Etudes Eurasiennes, Institut d’Etudes Orientales de l’Académie des Sciences Russes (Moscou). Ses publications portent sur les changements des identités ethniques/sociales et la formation des diasporas dans le contexte post-soviétique, les conflits intra-ethniques après la chute du communisme, les relations communautaires et les frontières ethno-culturelles dans une ville post-soviétique, et plus généralement, la question de l’intégration des communautés immigrées dans différents milieux ethniques et sociaux. Natalya Kosmarskaya est membre du comité de rédaction de la revue Diasporas, une revue scientifique basée à Moscou, publiée depuis 1999.

Ce projet vise à mener une étude comparative des tensions entre une majorité ethnique et ses «co-ethniques» ayant longtemps vécu en dehors de la «patrie historique».

Le retour des pieds-noirs d'Algérie en France, des Russes de la CEI en Russie, des Allemands «soviétiques» en Allemagne, des «Juifs russes» en Israël après 1991 et d’autres migrations similaires se sont accompagnées de processus d’exclusion mutuelle et de stigmatisation des immigrés. On explique souvent ce phénomène par l'altérité culturelle et linguistique des immigrés, ce qui est insuffisant. Un tel traitement atténue les différences de situation entre les migrants co-ethniques et les migrants de travail ordinaires d’appartenance ethnique autre. Il reproduit aussi les stéréotypes circulant massivement dans la population hôte. Pour analyser les relations entre ces groupes, l’auteur propose une approche différente, déjà expérimentée pour l’étude du ressentiment des habitants ruraux de Russie envers les migrants russophones forcés de l'Asie Centrale dans les années 1990. Il est indispensable de déplacer notre attention des migrants vers la population hôte, de considérer son attitude envers les nouveaux venus comme un mécontentement visant les conditions de vie, comme le résultat d'une réinvention de leur expérience antérieure sociale et historique sous l’effet de leur relation avec les co-ethniques.

20 Jui 2014 09:30 -
20 Jui 2014 18:45,
Paris :
Co-Ethnics as Unwanted Others. Intra-Group Tensions After the Fall of Communism: Causes, Consequences, and Contexts
10 Jui 2014 10:00 -
10 Jui 2014 13:00,
Paris :
Remembering the Soviet Times in Central Asia: Urban Life Through the Eyes of Old-Residents of Ferghana (Uzbekistan) and Bishkek (Kyrgyzstan)
06 Jui 2014 09:00 -
06 Jui 2014 12:00,
Toulouse :
Exploring Intra-Group Tensions After the Fall of Communism: Old and New Agendas
Intervention of Natalya Kosmarskaya, fellows at the Paris IAS, in the BASEES Annual Conference
06 Avr 2014 11:00 -
06 Avr 2014 12:30,
Cambridge :
Deciphering Migrantophobia of Muscovites: Some Results of Qualitative Research
Communication de Natalya Kosmarskaya, résidente à l'IEA de Paris
28 Mar 2014 11:00 -
28 Mar 2014 12:30,
Dijon :
Intra-Group Tensions After the Fall of Communism
433
2013-2014
Époque contemporaine (1789-...)
Monde ou sans région