Accueil / Résidents / Ohad Nachtomy

Ohad Nachtomy

Professeur associé
Université Bar-Ilan
Leibniz et le réenchantement de la nature
01 septembre 2018 -
31 janvier 2019
Philosophie
FacebookTwitter

Ohad Nachtomy est maître de conférences au sein du département de philosophie de l’université Bar-Ilan en Israël et invité à l’Institut d’études avancées de Princeton. Il a publié plus de quarante articles ainsi que les ouvrages suivants : Living Mirrors: Infinity, Unity, and Life in Leibniz’s Philosophy, à paraître chez Oxford University Press, Possibility, Agency, and Individuality in Leibniz’s Metaphysics, Springer, 2007, The Life Sciences in Early Modern Philosophy, Oxford University Press, 2014, codirigé avec Justin E. H. Smith, Machines of Nature and Corporeal Substances in Leibniz, Springer, 2010, codirigé avec Justin E. H. Smith, et Examining Multiculturalism in Israel (en hébreu), Magnes Press, 2003.

Sujets de recherche

Philosophie et sciences à l’époque moderne ; philosophie et histoire de la biologie ; philosophie de Ludwig Wittgenstein ; théorie du multiculturalisme (en particulier dans le contexte israélien)

Leibniz et le réenchantement de la nature

Le présent projet de recherche porte sur Gottfried Wilhelm Leibniz et la réponse subtile qu’il apporte à la tentative cartésienne de mécaniser le phénomène de la vie. D’un côté, la tentative de Descartes de mécaniser pratiquement toutes les fonctions traditionnellement associées aux âmes végétatives et sensibles a conduit à une radicalisation des mécanistes, qui en sont venus à naturaliser le mental lui-même, éliminant ainsi le dualisme problématique esprit/corps de Descartes. Cette approche marque l’œuvre de physiologues du XVIIIe siècle tels que Julien Offray de La Mettrie. D’un autre côté, l’approche cartésienne s’est vue opposer une forte résistance qui a mené à l’invocation de différents types de principes incorporels, de forces vitales et de « natures plastiques » (ex. : Henry More et Ralph Cudworth), censés être impossibles à mécaniser et résister à toute description quantitative. Évitant ces deux extrêmes, Leibniz propose de les réconcilier à travers une approche subtile dont l’influence n’est que rarement appréciée à sa juste valeur. Leibniz avait mis au point un moyen ingénieux de contourner ce que Justin Smith appelle « le débat usé entre vitalistes et mécanistes ». Il était ainsi parvenu à développer une manière sophistiquée d’accepter pleinement la conception mécaniste tout en contournant ses conséquences les plus extrêmes, en resituant la vie au cœur même du monde naturel. Ce projet entend expliquer dans le détail la tentative de Leibniz de reconsidérer le monde des êtres vivants en tant que mécanismes exquis, qu’il appelait souvent machines naturelles ou divines.

Communication d'O. Nachtomy, résident 2018-2019 de l'IEA de Paris
15 Nov 2018 12:30 -
15 Nov 2018 14:30,
Paris :
What does infinity have to do with life?
Ohad Nachtomy présente son projet de recherche à l'occasion du séminaire interne hebdomadaire
23 Oct 2018 10:00 -
23 Oct 2018 13:00,
Paris :
Leibniz et le réenchantement de la nature
Communication d'O. Nachtomy, résident 2018-2019 de l'IEA de Paris
26 Sep 2018 18:00 -
26 Sep 2018 20:00,
Paris :
Living Mirrors: Infinity, Unity and Life in Leibniz's Philosophy
18033
2018-2019
Époque moderne (1492-1789)
Europe occidentale