Accueil / Résidents / Solofo Randrianja

Solofo Randrianja

Professeur
Université de Toamasina
Formes vernaculaires de gouvernance et de démocratie en Afrique
01 octobre 2015 -
30 juin 2016
Sciences politiques
FacebookTwitter

Solofo Randrianja est Professeur d’histoire à l’université de Toamasina (Tamatave), Madagascar. Son travail se focalise sur l’histoire politique de Madagascar aux XXe et XXIe siècles. Il a écrit avec S. Ellis Madagascar, a short history (University Of Chicago Press, 2009) et a edité Madagascar, le coup d’Etat de mars 2009 (Karthala, 2012). Il prépare actuellement un essai d’histoire contemporaine et un projet qui porte sur les formes locales de gouvernance.

Un État peut-il se résumer à un système constitutionnel et légal ? En de nombreux endroits du globe, des citoyens ne semblent plus s’en contenter. L’existence d’autres systèmes de normes dans les sociétés non occidentales interpelle sur leur influence sur le système légal et constitutionnel.

Plus que florissante, la littérature sur la faillite des Etats post-coloniaux a donné naissance à des qualificatifs peu reluisants : États fragiles, États faillis... Beaucoup de ces États sont affaiblis plus par la concurrence entre plusieurs systèmes de normes que par la corruption. Des modélisations contestables, car à la fois illustration et démonstration de concepts tels que le patrimonialisme ou le néopatrimonialisme, ont déconsidéré de manière définitive des formes locales de gouvernance, qualifiées de traditionnelles. Leur passage dans l’informel n’a pourtant pas empêché les autorités coloniales, et par la suite leurs successeurs, de les intégrer après le constat de leur efficacité comme source de légitimité, et même pour assurer la production et la gestion de biens publics. Ces institutions et ces pratiques de gouvernance sont souvent le produit d’une histoire politique multiséculaire. Sans verser dans l’hagiographie, nous pouvons nous demander dans quelle mesure elles peuvent contribuer à la mise en place d’un système démocratique durable en Afrique et valider l’assertion d’Amartya Sen sur l’existence de « la démocratie des autres ».

Journée d'étude organisée par S. Randrianja (IEA de Paris), P. Boilley (IMAF / U. Paris 1), D. Nativel (U. Paris 7) et S. Sanchez (IRD)
03 Jui 2016 08:45 -
03 Jui 2016 18:00,
Paris :
Hommage à Stephen Ellis

495
2015-2016
Époque contemporaine (1789-...)
Afrique subsaharienne
solalao@hotmail.com