Accueil / Evénements / Le régime politique et la rue : du néo-populisme à la dérive autoritaire dans les démocraties

Le régime politique et la rue : du néo-populisme à la dérive autoritaire dans les démocraties

19 jui 2019 10:30 - 18:30
Institut d'études avancées de Paris
17 quai d'Anjou
Hôtel de Lauzun
75004 Paris
information@paris-iea.fr
FacebookTwitter

Colloque organisé par Buket Türkmen, résidente 2018-2019 de l'IEA de Paris


Présentation

Dans les années 2010, on a assisté à une nouvelle ère dans laquelle de nouveaux types d’activismes traversaient les sociétés, suggérant un nouvel imaginaire social basé sur le pluralisme, l'autonomie, l'horizontalité, l'individualisme solidariste et l'économie solidaire. Mais les mouvements horizontaux, qualifiés d’alter-activismes dans la littérature, dès leur apparition, sont confrontés à la réémergence d’autres types de mouvements, à l’organisation hiérarchisée, qui les mettent au défi en promouvant le retour vers une société hiérarchique, la ré-instrumentalisation des valeurs traditionnelles et la fétichisation des leaders charismatiques. Ces contre-mouvements promeuvent la verticalité, la hiérarchie, la soumission à un leader charismatique et une citoyenneté quasi holistique fondée sur le nationalisme communautaire. Des régimes néo-populistes réagissent à ces contre-mouvements et les soutiennent. Le fait d’inciter une partie de la population à descendre dans la rue tout en interdisant à l’autre de le faire va de pair avec ce nouveau type d’autoritarisme populiste, qui tente de se parer des atours du défenseur de la démocratie par le biais de la manifestation. L'erdoğanisme en Turquie, le bolsonarisme au Brésil, le trumpisme aux États-Unis en sont des exemples récents. Ils révèlent un tournant historique important : ils prônent une logique populiste pour intégrer les masses dans un imaginaire social unitaire et hiérarchique. 

Ce colloque vise à examiner la dérive autoritaire dans les démocraties à travers une réflexion sur les mouvements et les contre-mouvements. Il ne s'agira pas uniquement de réfléchir sur cette dérive autoritaire soutenue par les contre-mouvements et sur les processus de dé-subjectivation des acteurs. Nous serons aussi particulièrement attentifs aux rapports de pouvoir et aux interactions, pour comprendre les relations et les passages entre les acteurs et entre les divers mouvements, ainsi que la construction des acteurs potentiels dans les nouvelles niches de résistance.  Le colloque partira d'une perspective comparatiste, car comme dans le cas des vagues de révoltes de 2010 qui avaient affecté les pays du Nord aussi bien que ceux du Sud, il y a une dimension globale dans cette dérive autoritaire des démocraties néo-populistes. Cette dimension globale est, d’une part, la conséquence de la réaction des classes sociales dépourvues du pouvoir d’action dans les régimes néo-libéraux et, d’autre part, en continuité avec l’éloignement des valeurs et des principes démocratiques sous l’influence des nécro-politiques, des discours sécuritaires et des mesures anti-terroristes. 

En partant de la rue, des mouvements sociaux, mais aussi des contre-mouvements, ce colloque permettra de stimuler une réflexion commune sur le changement social dans les régimes néo-populistes et la dérive autoritaire dans les démocraties.

 

Programme


10h30 - 12h30   Première partie : Des démocraties néo-populistes à la dérive autoritaire

Modératrice : Buket Türkmen, IEA de Paris

Encadrement théorique: une réflexion philosophique et sociologique sur les démocraties, les régimes populistes et les contestations sociales.

"Néo-populisme ou néofascisme? La démocratie à l’heure du néolibéralisme illibéral”
Eric Fassin,
Université Paris 8

"Iran, Russie, Turquie: penser l'anti-démocratie au 21ème siècle"
Hamit Bozarslan,
EHESS

"Du conservatisme pragmatique à l'autoritarisme exacerbé: erdoganisme"
Ahmet Insel,
Université Paris Sorbonne / Université Galatasaray (en retraite)


14h30 - 16h15   Deuxième partie : Les mouvements contestataires et la montée des contre-mouvements conservateurs

Modératrice : Özgür Sevgi Goral, Université Paris 8

Une réflexion sur les contestations sociales des années 2010 dans différents pays, basée sur les analyses sociologiques problématisant leurs modes d'action, leurs répertoires, le défi de la démocratie délibérative, le fonctionnement / dysfontionnement dans les organisations horizontales, les rapports entre la rue et la sphère politique.

"Quelles voies pour l’alter-activisme dans un monde réactionnaire?"
Geoffrey Pleyers
, Université Catholique de Louvain, FNRS

"Les femmes de la Révolte de Gezi à Istanbul et l'individualisme solidariste"
Buket Türkmen
, IEA de Paris

"Sensibilités identitaires dans l'activisme russe : des sentiments spontanés aux mouvements organisés”
Alexander Bikbov
, EHESS

"Le "populisme" dans les mouvements populaires d'en bas: quelques réflexions à partir des prolétaires déclassés de Russie et des Gilets jaunes en France"
Karine Clément
, CERCEC / EHESS


16h45 - 18h30   Troisième partie : Les contre-mouvements et les nouveaux régimes politiques

Modérateur : Geoffrey Pleyers, Université Catholique de Louvain, FNRS

Réflexions développées à travers l'analyse des actions de rue mobilisées par les gouvernements, la criminalisation de l'opposition, les régimes néo-populistes qui mettent au défi la démocratie pluraliste. La dérive autoritaire constatée dans la rue.

"The dispute over the protests, territories and institutions: social movements, counter-movements and bolsonarism in Brazil after June 2013"
Breno Bringel,
State University of Rio de Janeiro

"L'idéologie du genre" en Europe centrale et Orientale: esquisse d'une cartographie"
Camil Parvu,
University of Bucharest

"Activisme du mouvement kurde en période de conflit perpétuel : témoignage, mémoire et rencontre dans les rues"
Özgür Sevgi Goral, Université Paris 8

"Digital authoritarianism in Turkey and internet trolling as new political action"
Funda Basaran,
Université Paris Dauphine

 

19 juin 2019, 10:30 - 12:30
19 juin 2019, 14:30 - 18:30
J’accepte que les données recueillies par l’IEA de Paris à partir de ce formulaire fassent l’objet d’un traitement informatique destiné aux services administratifs de l’institut. Elles sont collectées et traitées dans la finalité de l’accueil de l’événement et de l’établissement de statistiques.
Les données peuvent être transmises aux partenaires institutionnels de l’institut, aux organisateurs tiers de l’événement et aux membres de l’équipe de l’institut.
Leur durée de conservation n’excède pas trois ans.
La collecte des données est obligatoire pour pouvoir participer à un événement à l’institut.
Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, modifiée en 2004, et au Règlement général sur la protection des données, vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification et d’opposition en vous adressant à : Institut d’études avancées de Paris, 17 quai d’Anjou, 75004 Paris, France, information@paris-iea.fr.
Les acteurs des veilles de la démocratie : vers une sphère publique non-délibérative
01 septembre 2018 - 30 juin 2019
18054
19 Jui 2019 18:30
Buket Türkmen
Oui
21869
Colloques et journées d’étude
Paris
Époque contemporaine (1789-...)
Monde ou sans région
Sociologie