Accueil / Résidents / Buket Türkmen

Buket Türkmen

Professeure associée
Université Galatasaray
Les acteurs des veilles de la démocratie : vers une sphère publique non-délibérative
01 septembre 2018 -
30 juin 2019
Sociologie
FacebookTwitter

Buket Türkmen a travaillé au sein des départements de sociologie de l’université de Bordeaux (2018) et de l’université Galatasaray d’Istanbul (1997-2018). Elle est titulaire d’un master et d’un doctorat de l’EHESS de Paris. Elle a consacré sa thèse à la recomposition de l’espace public laïc par la jeunesse islamique et kémaliste en Turquie. Elle a été chercheuse invitée au Center for Middle Eastern Studies de l’université Harvard en 2006. Elle a contribué à de nombreux projets de recherche comparative sur la sphère publique, l’islam et les études des femmes, les nouveaux mouvements sociaux et les mouvements identitaires. Elle a codirigé l’ouvrage Laïcités et religiosités : Intégration ou exclusion ? (Harmattan, 2010).

Sujets de recherche

Mouvements identitaires ; nouveaux mouvements sociaux et alteractivisme ; islam ; genre ; étude du post-colonialisme

Les acteurs des veilles de la démocratie : vers une sphère publique non-délibérative

Depuis 2010, de nouvelles formes de militantisme apparaissent au sein de différentes sociétés. Aux nouveaux mouvements sociaux proposant un projet social fondé sur l’horizontalité, l’autonomie, le consensus et l’individualisme solidariste, ont répondu des contre-mouvements promouvant désormais la verticalité, une société hiérarchisée, le dévouement à une figure d’autorité et une citoyenneté holistique. Des régimes populistes réagissent à ces contre-mouvements et les soutiennent. Le fait d’inciter une partie de la population à descendre dans la rue tout en interdisant à l’autre de le faire va de pair avec ce nouveau type d’autoritarisme populiste, qui tente de se parer des atours du défenseur de la démocratie par le biais de la manifestation. Pour bien appréhender cette phase de la démocratie et de la politique de la rue, nous étudierons le cas des « veilles démocratiques » en Turquie après la tentative de coup d’État du 15 juillet 2016. L’examen des veilles démocratiques et de leurs acteurs fournira les clés nécessaires à la compréhension du nouvel espace public unitaire de la Turquie. L’espace public, défini par Habermas comme une sphère de délibération, devient dans cette nouvelle phase un lieu d’expression non-délibératif de la volonté du gouvernement. Le nouveau régime est consolidé aujourd’hui par l’instauration et la pérennisation de l’état d’urgence. Au-delà de l’héritage lié à son histoire politique, j’étudie le cas de la Turquie comme un exemple révélateur de l’évolution de l’imaginaire politique mondial de la démocratie vers de nouveaux autoritarismes. À la suite d’un précédent projet reposant sur une étude de terrain menée auprès d’acteurs des veilles démocratiques de 2016, j’entends comprendre la relation entre la rue et le nouveau régime autoritaire, ainsi que ses répercussions sur les subjectivités politiques actuelles.

Communication de B. Türkmen, résidente 2018-2019 de l'IEA de Paris
16 Oct 2018 17:00 -
16 Oct 2018 19:00,
Bordeaux :
Liberté d’expression et le nouveau populisme en Turquie

18054
2018-2019
Époque contemporaine (1789-...)
Afrique du Nord, Proche et Moyen-Orient