Accueil / Résidents / Emily Corran

Emily Corran

University College de Londres
La casuistique, les laïcs et la hiérarchie ecclésiastique à la fin du Moyen Âge : une éthique des institutions complexes
01 septembre 2022 -
30 juin 2023
Histoire
FacebookTwitter

Emily Corran est maîtresse de conférences en histoire médiévale à l'University College de Londres. Elle est spécialisée dans la pensée éthique de la fin du Moyen Âge. Elle s'intéresse particulièrement aux manuels destinés aux prêtres et étudie les conseils qui leur étaient donnés sur la manière de résoudre les dilemmes. La partie de l'éthique qui concerne les décisions difficiles est connue sous le nom de casuistique et, après la Réforme, elle a été particulièrement associée à l'ordre des Jésuites. Plus tard, la casuistique a été controversée parce qu'elle semblait trop permissive ; au Moyen Âge, cependant, ce type d'éthique était extrêmement populaire et constituait une ressource intellectuelle importante pour les institutions ecclésiastiques. La recherche d'Emily Corran est finalement une histoire de la casuistique du treizième siècle jusqu'à la fin du Concile de Trente (1563). Avant de rejoindre l'UCL, elle était Junior Research Fellow au St John's College d'Oxford.

Sujets de recherche

La casuistique. l'Église médiévale. la théologie et le droit canon médiévaux. l'histoire des femmes médiévales. le péché au Moyen Âge.

La casuistique, les laïcs et la hiérarchie ecclésiastique à la fin du Moyen Âge : une éthique des institutions complexes

Ce projet étudie la casuistique, la discipline qui s'intéresse à l'éthique pratique et aux choix moraux les plus fins. La casuistique est un aspect de la pensée religieuse que l'on associe le plus souvent aux Jésuites et aux polémiques de la Contre-Réforme, mais il s'agit en fait d'une discipline scolastique de longue date, apparue à la fin du XIIe siècle et qui a pris de l'importance à la fin du Moyen Âge. Il s'agissait d'une tradition intellectuelle médiévale profondément engagée dans la réforme morale pratique: les problèmes réels stimulaient la réflexion académique, qui se répercutait dans la vie quotidienne par l'influence de la confession. La casuistique était, en outre, une discipline qui s'intéressait explicitement aux structures de pouvoir et aux divisions de l'autorité entre le pénitent, le confesseur, l'évêque, le mendiant et le pape. Il s'agit donc d'un domaine de la pensée médiévale qui, de manière inhabituelle pour l'époque, s'intéresse aux détails de la vie quotidienne et aux affaires des bureaux pratiques. Cette étude ajoute une nouvelle dimension à l'histoire intellectuelle de cette période et relie le Moyen Âge au début de la période moderne. Elle est une source d'histoire sociale et institutionnelle, dans la mesure où elle décrit les choix pratiques relatifs à la croyance laïque, au genre et à l'interaction sociale. En outre, elle jette une lumière nouvelle sur la culture religieuse. Les casuistes médiévaux ont déplacé leurs discussions de la certitude relative des idéaux moraux vers les réalités confuses - ils ont cherché des solutions pour des situations insolubles, et se sont donc engagés dans des jugements moraux qui, bien que rationnels, étaient expéditifs et provisoires.

Publications clé

Lying and Perjury in Medieval Practical Thought: A Study in the History of Casuistry, Oxford University Press, September 2018. ISBN 978 0 19882 888 4.
DOI:10.1093/oso/9780198828884.001.0001

Rules and Ethics: Perspectives from Anthropology and History. editor with Morgan Clarke, Manchester University Press, August 2021. ISBN: 978-1-5261-4889-6
https://manchesteruniversitypress.co.uk/9781526148896/

‘Genres of Casuistry: Penitential Teaching for Franciscans in Labia sacerdotis' Mediaeval Studies 83 (2021): 165-196.

27849
2022-2023
Moyen Âge (476-1492)