Accueil / Résidents / Nassima Neggaz

Nassima Neggaz

Professeure adjointe
New College of Florida
Mémoires sunnites et chiites : le souvenir de 1258 après 2003
01 septembre 2021 -
30 juin 2022
Histoire
FacebookTwitter

 Nassima Neggaz est professeure adjointe en études islamiques et en histoire islamique au New College of Florida. Elle est une historienne sociale du monde islamique médiéval et notamment de la Bagdad abbasside et sa micro-histoire. Elle s'intéresse particulièrement au paysage urbain de Bagdad, à ses quartiers et aux relations entre ses groupes confessionnels jusqu'à l'invasion mongole de la ville en 1258. Elle a également publié des ouvrages sur le Moyen-Orient moderne, notamment sur la Syrie et l'Irak, et les facteurs à l'origine de la montée de discours sectaires dans ces régions. Nassima Neggaz a obtenu un doctorat en études arabes et islamiques de l'université de Georgetown, une maîtrise en études arabes de la Georgetown School of Foreign Service et une maîtrise en sciences politiques à Sciences-Po Paris. Avant de s'installer sous le soleil de Floride, elle était maître de conférences Jameel en études islamiques à l'Université de Cardiff (2017-2018), également chercheuse résidente junior et maître de conférences en histoire islamique à l'Université d'Oxford (2015-2017), où elle a enseigné des cours d'histoire islamique, des séminaires de deuxième cycle et des séminaires de traduction de sources arabes anciennes et médiévales. Elle aussi été chercheuse post-doctorale à l'Université nationale de Singapour (2014-2015). C’est une alumna de la fondation Fulbright.

Sujets de recherche

Médiéval : Histoire sociale du monde islamique médiéval ; Bagdad (paysage urbain, quartiers, cartographie) ; Relations confessionnelles entre sunnites et chiites ; Historiographie et stratégies narratives dans les récits médiévaux ; Construction identitaire ; Discours sur l'hérésie et l'orthodoxie (abbassides, mongols et mamelouks)
Moderne : Syrie et Irak contemporains ; Polémiques sectaires dans le Moyen-Orient moderne

Mémoires sunnites et chiites : le souvenir de 1258 après 2003

« Tout comme Houlagou est entré dans Bagdad, le criminel Bush est entré dans Bagdad, avec l'aide de 'Alqami - en fait, même plus d'un 'Alqami ». Ces paroles ont été prononcés par le défunt président de l'Irak Saddam Hussein et adressés au peuple irakien en avril 2003. Elles dressent symboliquement un parallèle entre l'invasion de l'Irak par les États-Unis en 2003 et la conquête mongole de 1258. Ibn al-Alqami, ministre chiite du calife abbasside al-Musta'sim bi-llah (mort en 1258), a été accusé d'avoir comploté contre le califat en aidant les Mongols à prendre la ville. Les propos de Saddam Hussein ont provoqué un déferlement de discours sectaires en Irak et au Moyen-Orient, notamment par le biais des médias sociaux. Toute une série d'analogies entre 1258 et 2003 a été faite par des politiciens, des intellectuels et des clercs dans toute la région. Un nouveau terme péjoratif a été inventé pour décrire les chiites : l' « Alaqima ».

Malgré leur présence massive sur internet, ces discours et mémoires du passé polémiques n'ont pas été étudiés par les universitaires. Plus important encore, il n'existe aucun travail de recherche sur la chute du califat abbasside en 1258 et ses ramifications historiographiques et sociales. Ce projet examine plus de soixante sources primaires en arabe, persan, syriaque et dans d'autres langues et utilise une méthodologie double qui combine une approche socio-politique et une approche de critique littéraire. D'une part, il reconstitue les événements de 1258 en les plaçant dans le contexte plus large de la Bagdad abbasside tardive, des tensions et violences entre pays voisins, et de la stratégie mongole « diviser pour mieux régner ». D’autre part, il retrace la mémoire de cet épisode dans ses contextes à la fois médiéval et moderne, en soulignant le rôle joué par la propagande impériale (période médiévale) et les entrepreneurs ethno-sectaires (époque moderne).

Publications clé

Neggaz Nassima, “The Many Deaths of the Last Abbasid Caliph al-Musta‘sim bi-llah (d. 1258)” in Journal of the Royal Asiatic Society, vol. 30, n°4, 2020, p. 585-612. https://doi.org/10.1017/S1356186320000267

Neggaz Nassima, “Sectarianization and Memory in the Post-Saddam Middle East: the ‘Alaqima,” in The British Journal of Middle Eastern Studies, 2020, p. 1-19. https://doi.org/10.1080/13530194.2020.1772041

Neggaz Nassima, “Al-Karkh: the Development of an Imāmī-Shīʿī Stronghold in Early Abbasid and Būyid Baghdad (132-447/750-1055)” in Studia Islamica, vol 114, n°3, 2020, p. 265-315. https://doi.org/10.1163/19585705-12341402

26363
2021-2022
Époque contemporaine (1789-...)
Afrique du Nord, Proche et Moyen-Orient