Accueil / Résidents / Perry Myers

Perry Myers

Professeur
Collège d'Albion
Empires spirituels en Europe et en Inde : Les mouvements religieux cosmopolites et leurs factions nationales (1875 - 1932)
01 septembre 2020 -
30 juin 2021
Histoire
FacebookTwitter

Perry Myers est professeur d'études allemandes à l'Albion College dans le Michigan, aux États-Unis. Ses intérêts de recherche couvrent le long XIXe siècle, de la période romantique allemande à l'entre-deux-guerres au XXe siècle. Ses sujets de recherche comprennent la littérature, l'histoire des sciences sociales et, en particulier, l'histoire des mouvements religieux alternatifs. Les nouvelles directions de recherche de Myers englobent les réponses religieuses aux questions de migration pendant l'entre-deux-guerres en Allemagne et en France. Il a reçu des bourses du DAAD en Allemagne et a récemment occupé un poste de professeur invité à l'École normale supérieure, Labex TransferS, à Paris. Avant sa carrière universitaire, Perry Myers a obtenu un M.B.A. et a travaillé dans la banque d'investissement pendant onze ans en Allemagne. Il a auparavant occupé des postes à l'université du Texas à Austin, à l'université Baylor et à l'université de Caroline du Sud.

Sujets de recherche

La période du second Reich en Allemagne, Comparaison des religions cosmopolites en Allemagne, en Angleterre, en France et en Inde au tournant du 19e et 20e siècle.

Empires spirituels en Europe et en Inde : les mouvements religieux cosmopolites et leurs factions nationales (1875 - 1932)

Au cours de la période 1875-1932, un ensemble de mouvements religieux hétérodoxes, intellectuellement et géographiquement diversifiés, a vu le jour en Angleterre, en France, en Allemagne et en Inde. Ces mouvements ont démontré un leitmotiv spirituel commun et un attachement à l'altérité et à l'inclusion, un mépris pour la race, la classe, la croyance ou le sexe. Les affinités spirituelles communes de ces divers groupes transnationaux - la théosophie, l'anthroposophie, le monisme, l'ordre martiniste, entre autres - se sont fréquemment renforcées grâce à la remarquable intersection de la philosophie et de la pensée religieuse occidentale et indienne, autour de laquelle s'est constitué un champ religieux cosmopolite. Pourtant, ces factions religieuses éclectiques et leurs afidés se sont activement engagés dans les débats politiques, sociaux, culturels et scientifiques de l'époque et offrent ainsi un portail comparatif important et peu étudié à l'intersection transnationale des aspirations spirituelles cosmopolites et des programmes nationaux et séculiers. Ce travail explore l'incessante tension - la dissonance cognitive, en termes modernes - des affirmations contradictoires des pionniers spirituels de l'époque qui se manifestaient dans leurs visions cosmopolites de l'inclusion et leurs affirmations jingoïstes.

24822
2020-2021
Époque contemporaine (1789-...)
Monde ou sans région