Accueil / Résidents / Peter Sahlins

Peter Sahlins

Professeur
Université de Californie, Berkeley
La Vie symbolique des animaux et la fabrique de l’Âge classique en France (1668)
01 janvier 2012 -
30 juin 2012
Histoire
FacebookTwitter

Professeur d’histoire de l’Europe moderne à l’université de Californie, Berkeley, depuis 1989, Peter Sahlins a reçu son B.A. de Harvard et est docteur de l’université de Princeton. Il est l’auteur de quatre livres, incluant Boundaries : the Making of France and Spain in the Pyrenees (1989) et Unnaturally French : Foreign Citizens in the Old Regime and After (2004). Il s’est jusqu’à présent intéressé aux thèmes de l’immigration, de la nationalité et la citoyenneté dans la France moderne. Son nouveau projet, « La vie symbolique des animaux et la formation de la modernité française », examine les représentations et usages d’animaux dans la construction de la monarchie absolue, le problème du mécanisme et du mouvement vital et la constitution d’une idée spécifiquement française de l’homme dans les premières années du règne de Louis XIV.

Le projet propose une étude des représentations et des usages politiques, littéraires, artistiques, et scientifiques des animaux pendant la première décennie du règne de Louis XIV.  Le livre considère le rôle des représentations et débats variés sur les animaux dans la construction de l’absolutisme français, dans la constitution scientifique d’un univers mécanique et cartésien, dans les enquêtes d’histoire naturelle de l’Académie royale des sciences, et dans la production et les usages d’une esthétique classique en littérature et dans le théâtre (La Fontaine, Racine, Boileau, Molière). Ma méthode est pluridisciplinaire : je me sers de recherches et méthodes de l’histoire culturelle, de l’histoire des sciences, des études littéraires, et de l’histoire de l’art. Le projet se concentre sur la conjoncture remarquable de représentations et débats sur les animaux autour de 1668, incluant les animaux de Versailles (dans la ménagerie mais aussi le labyrinthe), les dissections anatomiques et les publications de l’Académie royale sous Claude Perrault, les représentations d’animaux dans les textes littéraires et le théâtre, la culture visuelle des animaux produite par les animaliers de la cour, et les débats sur l’« animal machine » de Descartes. Les usages multiples et contestés des animaux en politique, littérature, art, et science à ce moment précis ont participé à la formation d’une conception particulièrement française du sujet humain et du citoyen à la fin du dix-septième siècle – conception qui a eu une vie durable, quoique contestée, dans la culture française jusqu’à aujourd’hui.

Prix remis à P. Sahlins, résident 2011-2012 de l'IEA de Paris
15 Mai 2018 00:00 -
15 Mai 2018 00:00,
Peter Sahlins reçoit le J. Russell Major Prize
13 Mar 2012 15:00 -
13 Mar 2012 17:00,
L’Histoire de Trois Caméléons
274
2011-2012
Époque moderne (1492-1789)
Europe occidentale
sahlins@berkeley.edu