Accueil / Résidents / Robert Desjarlais

Robert Desjarlais

Chercheur
Sarah Lawrence College
Blessés : vie, mort et violence en France (post-)coloniale et en Algérie
01 septembre 2020 -
31 janvier 2021
Anthropologie sociale et ethnologie
FacebookTwitter

Robert Desjarlais est un anthropologue et écrivain américain. Il enseigne l'anthropologie au Sarah Lawrence College depuis 1994. Il a obtenu son doctorat en anthropologie à l'université de Californie, Los Angeles, en 1990, et a été chercheur post-doctoral du NIMH à l'université de Harvard de 1990 à 1992. Robert Desjarlais a mené des recherches anthropologiques dans plusieurs contextes distincts, allant de l'Himalaya népalais au Queens, à New York, et des clubs d'échecs de Manhattan à un refuge pour les sans-abri du centre-ville de Boston. Il a mené des recherches approfondies et collaboratives au Népal auprès du peuple Hyolmo, un peuple bouddhiste d'origine tibétaine, à partir de la fin des années 1980. Ses recherches actuelles portent sur les questions d'image, de violence et de politique de la vie et de la mort en France et en Afrique du Nord.

Sujets de recherche

Images et photographie ; Paris, France et Algérie ; Violence coloniale et étatique ; Anthropologie et histoire ; Critique phénoménologique.

Blessés : vie, mort et violence en France (post-)coloniale et en Algérie

Ce projet de recherche s'intéresse aux circonstances politiquement chargées de la vie, de la mort, des blessures et du deuil dans les situations de violence d'État contre les Algériens en France à la fin des années 1950 et au début des années 1960, pendant la guerre d'indépendance de l'Algérie.

Les conséquences de la violence policière et militaire exercée sur les femmes et les hommes algériens en France et en Algérie seront étudiées à travers le prisme des blessures physiques, de la mémoire, du corps vivant et du cadavre, des actes d'inhumation et d'exhumation, ainsi qu'à travers le prisme des représentations littéraires de cette violence.

À l'aide de documents d'archives et d'un travail de terrain en France et en Algérie, des recherches approfondies sur des cas très particuliers de vies et de morts permettront de faire progresser une compréhension nuancée des conséquences obsédantes de la terreur d'État, de la violence et des processus de deuil et de construction de la mémoire. Ces recherches promettent de faire avancer significativement 1) l'anthropologie des images ; 2) l'anthropologie de la vie et de la mort ; 3) les études de la violence d'État dans les contextes coloniaux et postcoloniaux ; et 4) les réflexions sur les interrelations entre l'histoire et l'anthropologie, et entre la littérature et l'anthropologie.

24798
2020-2021
Époque contemporaine (1789-...)
Monde ou sans région