Accueil / Résidents / Shannon Fogg

Shannon Fogg

Professeure
Missouri University of Science and Technology
Une approche spatiale de la persécution des Juifs à Paris sous l'Occupation
01 février 2021 -
30 juin 2021
Histoire
FacebookTwitter

Shannon Fogg est actuellement doyenne associée par intérim pour les affaires académiques au College of Arts, Sciences, and Business de l'Université de science et de technologie du Missouri. Elle est également professeure d'histoire au département d'histoire et de sciences politiques. Ses recherches ont porté sur l'histoire de la vie quotidienne en France pendant et après la Seconde Guerre mondiale. Elle s'est particulièrement intéressée à l'interaction entre les préoccupations matérielles (nourriture et logement) et l'exclusion des Juifs dans les milieux ruraux et urbains. Ses projets les plus récents ont porté sur la géographie de la Shoah à Paris ainsi que sur les réseaux internationaux d'aide humanitaire. Elle a bénéficié de bourses du Musée mémorial de l'Holocauste des États-Unis, de la Société philosophique américaine et de la National Endowment for the Humanities. 

Sujets de recherche

Histoire de la Seconde Guerre mondiale, Histoire de l'Holocauste, Histoire de la vie quotidienne, Aide humanitaire, Pénuries, Histoire sociale, Histoire urbaine/spatiale.

Une approche spatiale de la persécution des Juifs à Paris sous l'Occupation

Situé loin des ghettos d'Europe de l'Est et des camps de la mort de Pologne, Paris reste un site peu étudié dans les études sur l'Holocauste. Ce projet contribue à la recherche collaborative en cours qui conçoit une histoire sociale spatialisée de la Shoah en France. En s'appuyant sur les concepts du "spatial turn" qui utilise les outils développés en géographie et les méthodes et sources de l'histoire urbaine, mon projet se concentre sur le 17ème arrondissement de Paris - qui n'est pas un quartier habituellement associé à la vie juive - pour élucider les interactions sociales entre Juifs et non-Juifs inscrites dans l'espace physique des rues, des immeubles et des maisons individuelles.

Que pouvons-nous apprendre sur le paysage des pertes matérielles et humaines à Paris pendant la Shoah en situant l'histoire sociale de la période dans l'espace urbain ? Répondre à cette question permettra d'explorer la relation entre le pillage, la déportation et la restitution à  Paris ainsi que d'examiner les réseaux sociaux favorisés par la proximité physique qui ont contribué à l'expropriation, l'aide, l'arrestation, le sauvetage et la survie.

Bien que centrée sur un espace géographique, cette étude a des implications plus larges pour comprendre la mise en œuvre du génocide comme un phénomène quotidien qui nécessite la participation de gens ordinaires et s'appuie sur des procédures bureaucratiques banales pour être mené à bien. Le potentiel d'analyse comparative dans le temps et dans l'espace (dans le cadre de Paris, par rapport à d'autres villes européennes, et dans d'autres pays et à d'autres époques) sous-tend le projet.

24802
2020-2021
Époque contemporaine (1789-...)
Monde ou sans région