Accueil / Résidents / Patrick Haggard

Patrick Haggard

Professeur
University College London
Les éléments corporels constitutifs de la subjectivité
01 octobre 2016 -
31 octobre 2016,
01 mai 2017 -
31 mai 2017
Neurosciences

Patrick Haggard est professeur en neurosciences cognitives à l’University College de Londres (UCL) et directeur du groupe de recherche à l’Institute of Cognitive Neuroscience de l’UCL. Ses sujets de recherche se concentrent sur le contrôle des actions humaines volontaires et sur l’expérience corporelle. Depuis son doctorat en 1991, il a développé une forte présence en tant que chercheur dans les deux domaines avec près de 300 publications à comité de lecture, des articles faisant autorité, des conférences invitées et des bourses de recherche prestigieuses. Sa recherche est intrinsèquement interdisciplinaire. Il emploie des méthodes de la science du cerveau pour enquêter sur les questions fondamentales relatives à la subjectivité humaine et à la vie mentale, comme le sentiment d’agentivité ou la conscience du soi. Cette approche dérive de sa conviction que comprendre les mécanismes sous-tendant une expérience ou un comportement peut contribuer à une analyse correcte de sa signification et de sa fonction. Son travail est abondamment cité et discuté en philosophie et en science sociale. Il a collaboré avec des chercheurs en philosophie, droit, psychiatrie, neurologie, science de la danse, informatique et ingénierie.

Sujets de recherche

Le contrôle des actions humaines volontaires ; l’expérience corporelle ; la subjectivité humaine.

Les éléments corporels constitutifs de la subjectivité

La sensation corporelle est un fondement important de la conscience de soi. La neurophysiologie nous donne un image claire du prétraitement : les différents récepteurs somatiques et leurs cheminements afférents sont relativement bien compris. De plu, les données neurophysiologiques démontrent que ces inputs sont nécessaires pour une conscience corporelle normale. Cependant, le processus qui transforme un input sensoriel spécifique en conscience générale du corps est à peine abordé. Parmi les aspects essentiels du concept plus large qu’est la conscience corporelle on retrouve : la cohérence et l’intégration grâce aux sous-modalités sensorielles, la plasticité et l’assimilation dans le cortex de schémas somatiques multiples, et la construction et le stockage de représentations du corps dissociés des inputs et des signaux émis sur le moment. Ce projet a pour but d’identifier et de décrire ces processus dans l’idée de montrer comment ils contribuent à une conscience de soi et de quel type de soi il s’agit alors.

Publications majeures

« Human volition: towards a neuroscience of will », Nature Reviews Neuroscience, 9, 2016, pp. 934-946

« Coercion changes the sense of agency in the human brain » (avec E.A. Caspar, J.F. Christensen et A. Cleeremans), Current Biology, 26(5), 2016, pp. 585-592

« Endogenous Action Selection Processes in Dorsolateral Prefrontal Cortex Contribute to Sense of Agency: a Meta-Analysis of tDCS Studies of ‘Intentional Binding’ » (avec N. Khalighinejad et S. Di Costa), Brain Stimulation, 9(3), 2016, pp. 372-379

« Choosing to Stop: Responses Evoked by Externally Triggered and Internally Generated Inhibition Identify a Neural Mechanism of Will » (avec J. Parkinson), Journal of Cognitive Neuroscience, 27(10), 2015, pp. 1948-1956

« Spatial sensory organization and body representation in pain perception » (avec G.D. Iannetti et M. Longo), Current Biology, 23(4), 2013, pp. 164-176

Communication de P. Haggard, résident de l'IEA de Paris
28 Oct 2016 16:00 -
28 Oct 2016 18:00,
Paris :
New developments in volition
Colloque organisé par P. Haggard (IEA Paris / UCL), et F. de Vignemont (CNRS, Institut Jean Nicod)
10 Oct 2016 09:00 -
11 Oct 2016 18:30,
Paris :
Bodily sensations and bodily awareness: building blocks of subjectivity
6083
2016-2017
Époque contemporaine (1789-...)
Monde ou sans région