Accueil / Résidents / Tamar Flash

Tamar Flash

Professeur
Weizmann Institute of Science
Le mouvement et les arts
01 octobre 2017 -
21 novembre 2017,
14 mai 2018 -
30 juin 2018
Neurosciences

Tamar Flash est professeure au département de mathématiques appliquées et d'informatique du Weizmann Institute of Science, Israël. Elle est titulaire d'une licence et d'une maîtrise en physique de l'Université de Tel-Aviv et d'un doctorat en physique médicale du MIT. Suite à des études postdoctorales au MIT, elle a rejoint le Weizmann Institute en 1985, dont elle a présidé le département de mathématiques appliquées et d'informatique de 2004 à 2006. Elle a été chercheuse invitée au MIT, au Collège de France et à l'Université de Berkeley, et a été chercheuse à l’IEA Radcliffe, Université de Harvard. En 2016, elle a été élue membre étranger de l'Académie américaine des arts et des sciences.

Sujets de recherche

Neurosciences computationnelles, en particulier le contrôle neurologique du mouvement dans les systèmes humains et biologiques ; développement de modèles informatiques décrivant la façon dont le cerveau contrôle le mouvement, avec une attention particulière sur l’optimisation et l’approche géométrique ; robotique avancée, en particulier la robotique molle et la robotique humanoïde ; couplage de l'action et de la perception ; troubles moteurs, par exemple, la maladie de Parkinson ; le mouvement dans les expressions artistiques.

Le mouvement et les arts

Nos recherches se concentrent sur la planification et le contrôle du mouvement par le cerveau chez les humains et en robotique. Nos études associent des approches computationnelles et théoriques à des études comportementales visant à caractériser le comportement moteur orienté vers un but. Nous avons également mené des études par neuro-imagerie qui visent à décortiquer la nature des représentations cérébrales du mouvement dans la production et la perception des actions, ainsi que dans les interactions sociales.
Étant donné l'importance du mouvement dans plusieurs domaines artistiques, tels que les beaux-arts, la danse et la musique, je m'appuierai sur les connaissances tirées de nos recherches sur les représentations cérébrales du mouvement, de l'espace et du temps pour traiter plusieurs grandes questions. Ces dernières visent notamment à déterminer si les réactions neuro-esthétiques et émotionnelles à la forme et au mouvement chez l'humain résultent de la nature particulière de ces représentations cérébrales, ou encore si les diverses disciplines artistiques utilisent le mouvement, l'espace et le temps de manières différentes, ou s'il existe des principes communs, partagés par toutes. Cette démarche comprend des collaborations avec des artistes issus de différents domaines. Je souhaite également collaborer et développer ces idées conjointement avec des chercheurs en neurosciences, des mathématiciens et des roboticiens.

10841
2017-2018
Époque contemporaine (1789-...)
Monde ou sans région