Home / Events / Paris, des origines à l’an mil

Events

Paris, des origines à l’an mil

13 nov 2018 18:00 - 04 jun 2019 19:30
Institut d'études avancées de Paris
17 quai d'Anjou
Hôtel de Lauzun
75004 Paris
FacebookTwitter

L’Institut d’études avancées de Paris organise chaque année dans le cadre des « Mardis de Lauzun » des cycles de conférences consacrés à l’histoire culturelle, politique et économique de la ville de Paris. Animées par des spécialistes du domaine, ces conférences sont ouvertes au public et se déroulent à l’hôtel de Lauzun, Ile Saint-Louis.

Le cycle de conférences "Paris, des origines à l’an mil" présente différentes facettes de l'évolution politique, sociale et culturelle de Paris, de la préhistoire à l'an mil.

Une inscription gratuite est conseillée : vous trouvez le formulaire d'inscription sur la page de présentation des conférences.

Le soir de la conférence, l'entrée se fait à partir de 17h30 par ordre d'arrivée et dans la limite des places disponibles. Les places non occupées suite à des désistements sont attribuées aux personnes non-inscrites, par ordre d'arrivée.

Programme : Caroline zum Kolk, historienne, chargée de mission (IEA)

Heure : 18h00-19h30




Programme

13 novembre 2018 : Sur les traces des premiers Parisiens : découvertes mésolithiques et néolithiques dans la capitale

Bénédicte Souffi, Inrap

La Préhistoire de Paris reste encore mal documentée, mais à partir du milieu des années 1980, les travaux d’archéologie préventive ont permis de considérablement renouveler les données pour la Préhistoire récente, essentiellement le Mésolithique (9000-5000 avant J.-C.) et le Néolithique (4800-2300 avant J.-C.).
Les fouilles réalisées lors de la construction du Caroussel du Louvre ont permis la découverte d’une occupation du Néolithique ancien, tandis que les travaux de réaménagement du quartier de Bercy ont révélé la présence d’occupations du Néolithique moyen et final. Plus récemment, la construction d’un centre de tri dans le 15e arrondissement a révélé plusieurs occupations du Mésolithique moyen.
Il s’agit dans ces trois cas de sites localisés sur les rives de la Seine, une implantation particulière qui a permis une très bonne conservation des occupations grâce aux crues du fleuve, qui ont déposé parfois jusqu’à 3 m de limons de débordements.
La conférence permet de découvrir ce que ces fouilles révèlent du quotidien et du cadre de vie des premiers Parisiens.

Présentation de la conférence et inscription


4 décembre 2018 : Les Gaulois en Île-de-France et l’émergence des Parisii (Ve - Ier s. avant J.-C.)

Thierry Lejars, CNRS - ENS

Découverte à la fin des années 90, la nécropole de Roissy (Val-d’Oise) est, avec ses deux tombes à chars et ses objets d’art, un des ensembles majeurs pour la connaissance des Parisii, le peuple gaulois du second âge du Fer qui avait pour principale place forte Lutèce et contrôlait le cours moyen de la Seine, entre la Gaule Belgique au nord et la Celtique au sud. La qualité et l’originalité des bronzes ornés exhumés en font aussi un gisement de première importance pour l’étude de l’art et de la civilisation celtique dans son ensemble. Cette nécropole et les sites analogues contemporains (Le Plessis-Gassot, Bouqueval, Gonesse, Nanterre, Bobigny, Saint-Maur-des-Fossés...) posent le problème de l’origine des Parisii et inaugurent une période de mutations marquée par des transformations radicales tant du point de vue social qu’économique.

Présentation de la conférence et inscription


8 janvier 2019 : La naissance de Paris : la marque de Rome

Didier Busson (Ville de Paris)

Les origines de Paris ont longtemps été présentées en privilégiant la continuité entre la Lutèce gauloise mentionnée par César et la Lutèce romaine telle que nous la restitue l’archéologie. La Lutèce romaine aurait pris la suite de l’oppidum des Parisii qui aurait été situé dans l’île de la Cité. Puis, en débordant l’étroitesse de ce site, elle se serait étendue Rive gauche. Le pilier des Nautes est le monument emblématique de ce « roman municipal ». Les recherches récentes nuancent sinon contredisent ce récit. Il en est ainsi des interrogations sur la localisation de l’oppidum. Il apparaît aussi que la ville romaine est une création ex nihilo de la fin de la période augustéenne sous la forme d’un quadrillage classique ne tenant pas compte d’éventuels antécédents protohistoriques. Durant le Haut Empire, ce cadre prégnant a permis l’implantation cohérente des édifices publics que se doit d’avoir toute ville. L’évergétisme impérial a joué un rôle important dans cette monumentalisation.

Présentation de la conférence et inscription


5 février 2019 : Une saison tardoantique. Paris aux IIIe - Ve siècles après J.-C.

François Chausson, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Lutèce, cité assez banale de Gaule Lyonnaise, connaît à la fin de l’Antiquité diverses métamorphoses qu’il convient de replacer dans le contexte général des vicissitudes alors traversées par les Trois Gaules. L’histoire politique et militaire de l’Empire romain modifie le cadre institutionnel et social des cités, et ces évolutions peuvent par analogie être étudiées dans le cas de Paris. Du IIIe au Ve siècle apr. J.-C. on distinguera plusieurs moments dans la transformation de la ville et de son territoire. Certes, l’archéologie est la principale pourvoyeuse d’informations à propos d’une cité qui apparaît peu dans les textes littéraires ; mais la documentation littéraire peut être relue à la lueur de données récentes. On montrera ainsi que Lutèce, devenant progressivement Paris, reflète les évolutions de l’Empire romain et s’élève peu à peu au rang de cité connaissant un rayonnement régional.

Présentation de la conférence et inscription

Ouverture des inscriptions pour cette conférence : 1er janvier 2019


2 avril 2019 : Paris au temps de Clovis et de sainte Geneviève

Bruno Dumézil, Sorbonne Université

Sous la dynastie mérovingienne, qui règne sur les Gaules entre 481 et 751, plusieurs villes reçoivent simultanément le statut de capitale (sedes regia) : Reims, Orléans, Soissons, Chalon-sur-Saône, Metz… Le monde franc se trouve dès lors divisé entre plusieurs rois frères ou cousins, dont les relations sont difficiles. Parmi toutes ces capitales, Paris reçoit cependant une place à part, dans la mesure où elle constitue le symbole de l’unité du royaume. Au début du VIe siècle, Clovis a en effet choisi d’en faire le siège de son royaume, peut-être pour rendre hommage à Geneviève, une personnalité spirituelle et politique qui avait contribué à son essor. C’est là que les deux personnages avaient trouvé leur sépulture, dans la même église, sur la Montagne Sainte-Geneviève. Autour du roi des Francs et de la vierge des Parisiens, l’histoire médiévale de Paris commence à se dessiner, même s’il faut souvent compléter les rares textes conservés par les données des fouilles archéologiques.

Présentation de la conférence et inscription

Ouverture des inscriptions pour cette conférence : 1er janvier 2019


7 mai 2019 : La place de Paris et de sa région dans la géographie du pouvoir (Ve - Xe siècles)

Josiane Barbier, Université Paris Nanterre

À la fin du VIIIe siècle, Charlemagne transféra le centre politique du royaume franc dans les vallées de la Meuse et du Rhin. Cette translation marqua une rupture avec les siècles précédents, car, de Clovis à Pépin Ier le Bref, du tournant du VIe siècle à la seconde moitié du VIIIe, le centre politique du royaume mérovingien puis carolingien avait été principalement localisé dans les vallées de la Seine et de ses affluents.
Dans cette configuration, Paris avait tenu une place éminente jusqu’au tournant du VIIIe siècle, avec d’autres résidences de la région parisienne. Par la suite, les souverains francs des VIIIe-Xe siècles ne passèrent à Paris que très épisodiquement, alors qu’ils séjournèrent au monastère Saint-Denis pour des raisons religieuses. La ville et son territoire ne regagnèrent un poids politique réel que sous le duc des Francs Hugues le Grand, père d’Hugues Capet, et Paris ne fut à nouveau un siège royal que sous le petit-fils de ce dernier, Henri Ier.
La fonction politique de Paris et de sa région, des Mérovingiens aux premiers Capétiens, sera au cœur de cette conférence, qui éclairera aussi les formes que prit l’exercice du pouvoir pendant le haut Moyen Âge.

Présentation de la conférence et inscription

Ouverture des inscriptions pour cette conférence : 1er janvier 2019


4 juin 2019 : Paris face aux raids vikings : une cité parmi d'autres ?

Philippe Depreux, Université de Hambourg

Les raids vikings, qui ont sévi en Europe occidentale entre la fin du VIIIe siècle et le début du Xe siècle, ont, dans les années 830-880, représenté une menace d’autant plus grande pour l’empire carolingien qu’il était politiquement désuni et, finalement, divisé : les Vikings furent, à leur manière, des acteurs de la vie publique au sein du monde franc. Dans cette histoire, le destin de Paris prend un relief particulier, à double titre au moins : d’une part, le siège de la ville en 885 a fait l’objet d’un récit particulier, phénomène rare pour les sources de cette époque ; d’autre part, le héros de ce combat ne fut autre que le comte Eudes, futur roi et membre de la famille dont les Capétiens seraient issus. Cette success-story est-elle toutefois en adéquation avec la place qu’occupe Paris dans le paysage politique de l’époque ? C’est ce qu’on étudiera lors de cette conférence en se demandant si Paris est alors une place de premier plan, d’un intérêt stratégique, ou bien une simple cité parmi d’autres.

Présentation de la conférence et inscription

Ouverture des inscriptions pour cette conférence : 1er janvier 2019

04 Jun 2019 19:30
No
18740
Lecture series
Paris
Prehistory
Western Europe
History